Parce que la gourmandise doit être accessible à tous et à toutes les modes, Hugues Pouget propose une pavlova authentique pour la Fête des mères.

Si Thierry Mulhaupt mise sur les saveurs de la République Dominicaine, c’est de Russie que vient le nouveau dessert d’Hugo&Victor. En hommage à Anna Pavlova, première étoile du ballet Impérial Russe, la pavlova est une pâtisserie légère et texturée. Entre la douceur et le croquant, la meringue permet d’y associer des fruits, des crèmes ou encore du chocolat.

Chez Hugo&Victor, on reste dans le naturel et succombe aux sirènes du marketing viral et des gastronomes avides de nouvelles saveurs avec un dessert sans gluten ni lactose. La pavlova est sans artifices. Composée de blancs d’œufs, de lait d’amande, de sucre et nombre de fruits rouges tels que la fraise, les framboises blanches, noires et rouges, le cassis ou la mûre. Le dessert est parsemé de fleurs fraîches de sureau.

Comptez 15€ pour deux personnes, 36€ pour quatre personnes et 42€ la pavlova pour six personnes.

 

SHARE
Journaliste/touche à tout exilée à Lyon (vins, spiritueux, gastronomie et tourisme)