Festival Chorus 2016 : Soirée 100 % Electro, notre live-report

0
306
© Marie Heckenbenner. Tous les droits réservés.

Le festival Chorus, qui à lieu dans les Hauts de Seine du 1er avril au 20 avril 2016, célébrait la scène électro ce samedi 2 avril sur l’Esplanade de la Défense. Untitled Magazine y était, on vous raconte.

Comme chaque année, le festival Chorus propose une scène talentueuse et très éclectique. Ce samedi 2 avril, le festival propulsait les artistes de la scène électro sur la grande esplanade de la Défense. Au programme : Thylacine, Worackls ou encore Fakear.

C’est avec le talentueux groupe Odezenne que le festival débute. Chez Untitled on en parle beaucoup, on est fan, donc on s’amuse bien ! Bonne atmosphère, le public commence à arriver, chacun prend sa place et se prépare à une soirée riche en surprises, et en émotions.

Ensuite c’est autour de Thylacine de nous offrir un show surprenant et survolté, histoire de préparer nos pas de danse, et d’éblouir tout le public. Entre électro passionnée et chute vertigineuse, l’artiste nous fait sa petite mélodie, comme il nous le dit à la fin de son set. Moment plus qu’agréable ! Le temps de se réhydrater et c’est reparti pour un tour avec Joachim Pastor, le bonhomme est un papa, il fait le boulot, le public ondule sur ses accents house et techno, la fête bat son plein.

© Marie Heckenbenner. Tous les droits réservés.
© Marie Heckenbenner. Tous les droits réservés.

Pour la fin de la soirée ces trois têtes d’affiche qui se suivent Worakls Band, Aucan et Fakear. Les premiers font virevolter la foule, électrisée par un band avec violons qui accompagne la musique avec force et profondeur. Petite pensée au violoncelliste à gauche particulièrement ambiancé. Sur des sons que l’on connaît bien, retravaillés un peu plus techno pour l’occasion la danse est encore une fois au rendez-vous, déchaînant les corps des amoureux comme des novices. S’ensuit un détour par Aucan qui continue de faire monter la pression, et de motiver toute les troupes pour le final.

© Marie Heckenbenner. Tous les droits réservés.
© Marie Heckenbenner. Tous les droits réservés.

C’est au tour de Fakear de nous en mettre plein la vue, et il fait très bien le travail. Ce n’est un secret pour personne, chez Untitled, Fakear, on adore, il fait l’unanimité ! [à voir son interview ici] Mais ce samedi soir à Chorus c’est avec un réel plaisir qu’on constate le chemin parcouru. C’est un Fakear plein d’assurance, presque hypnotique, avec guitare, piano et batterie, qui nous en a mis plein la vue. D’autant plus qu’il nous réserve une surprise inattendue, un morceau qu’il vient de terminer, et qui franchement annonce quelque chose de très très bon pour la suite. Et puis le dernier EP Animal en live, c’est quelque chose !

C’est donc un peu fatigué par tant d’émotions, satisfait et les oreilles sifflantes de bonheur qu’Untitled repart du Festival Chorus, pour cette année encore une très bonne édition. Les visages autour de nous le montrent : le public est sur un petit nuage, et s’apprête à rentrer dormir ou repartir un boîte le sourire aux lèvres. Sachant que le Festival se poursuit encore plusieurs jours, chacun réservant une thématique et de nombreux artistes éclectiques.

Seul petit bémol : le fait de devoir changer de scène entre chaque artiste, ce qui a entraîné durant la soirée son lot de mécontentements, de bousculades et de rebuffades. Simple détail pour un festival au top !

© Marie Heckenbenner. Tous les droits réservés.
© Marie Heckenbenner. Tous les droits réservés.
© Marie Heckenbenner. Tous les droits réservés.
© Marie Heckenbenner. Tous les droits réservés.
© Marie Heckenbenner. Tous les droits réservés.
© Marie Heckenbenner. Tous les droits réservés.

Quentin Rochat & Marie Heckenbenner

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here