Effondrement de la famille nucléaire

Nouvelle création de Milo Rau présentée dans le cadre du Festival d’automne, Familie vient prendre le pouls de la classe moyenne européenne. À voir jusqu’au 10 octobre aux Amandiers à Nanterre.

Quatorze ans après le mystérieux suicide d’une famille dans le Pas-de-Calais, le dramaturge suisse revient sur cet inexplicable événement. Convoquant pour ce faire une véritable famille, il nous livre une pièce au radical réalisme.

Jouer sans interpréter

Tout est là. Les poubelles côté jardin, la salle de bain, la cuisine, le salon, les chambres. Nous faisons face à une sorte de tiny house établie sur scène. Hormis les cloisons vitrées et l’écran qui la surmonte, voilà un lieu de vie des plus communs pour la classe moyenne européenne. C’est l’aînée des deux filles qui a la charge de nous présenter sa famille ordinaire. Attention ceci n’est pas une séance de spiritisme, il ne s’agit pas de la famille Demeester éteinte en 2007 mais de la véritable famille Peeters-Miller des noms d’un célèbre couple de comédien.ne belges et de leurs filles. Mais qu’est-elle venue faire ensemble sur scène, cette lignée dont certains membres n’étaient encore jamais montés sur scène ? Partager son intimité, ses repas, coups de téléphones ? Ou bien donner corps à certaines pensées de cette famille française aux mêmes contours ? Nous sommes là à observer le comportement d’une communauté qui a décidé de passer une dernière soirée avant de disparaître conjointement. Mais pourquoi ? A-t-elle été influencée par l’acte des Demeester et les recherches effectuées autour ? Ou serait-ce un sentiment diffus partager par un nombre croissant d’êtres vivants ? Cette mort programmée paraît d’autant plus incompréhensible qu’à ce que nous pouvons voir et entendre rien ne semble troubler le cour filial.

©Michiel Devijver

Un confort embarrassant

Si ce n’est donc l’argent, la santé, les addictions, que peut-il donc se jouer de si tragique pour certain.e.s, et en même temps de si invisible pour d’autres ? Ne comptons par sur Milo Rau pour nous asséner ses vues et ses idées. Convoquant autant des faits publics que l’intime, le documentaire que le théâtre, nous nous retrouvons enserrés dans un maillage de caractères sociaux-culturels constitutifs de notre société occidental. Rappelé.e.s à notre familiarité avec ces deux groupes d’individus, notre attention s’intensifie face à ce qui prend l’apparence d’un théâtre ethnologique. Le terrain d’enquête bien moins étranger qu’il pouvait nous paraître, nous l’investissons de nos réflexions. Y-aurait-il une peur de l’éclatement de la famille nucléaire venant de parents désireux de conserver éternellement leurs enfants ? Ou bien une angoisse de la part de ces derniers devant un avenir incertain ? Les termes d’éco-anxiété, de solastalgie, d’effondrement climatique nous viennent à l’esprit. Les générations qui naissent actuellement ne sont-elles pas les premières pour qui le mythe de la croissance est directement remis en cause par l’état de la planète ? C’est ici que l’habilité de la mise en scène de Rau se dévoile. Sans faire entendre ces termes sus-cités ni de réflexions touchant à la collapsologie ou à l’écologie, en faisant des jeunes filles les protagonistes de la pièce, il place la notion essentielle de la transmission au centre de la communauté mondiale que nous formons. Sans savoir si ce désir de mort aura au final émané des parents ou des enfants, Rau active les questionnements autour des responsabilités et des collaborations multi-générationnelles.

Emportés dans une construction aux nombreuses strates, nos repères troublés entre fiction et réel, nous nous retrouvons tourmentés par un comportement « anti-humain » qui interroge notre propre humanité et notre désir de vie. Comme lors d’un repas de famille où l’incompréhension entre les membres d’un même groupe se mue en réflexion plus globale sur les caractères et desseins qui nous lient, Familie nous pousse à prendre place à la table des négociations concernant notre avenir commun. Ainsi, loin d’exalter le nihilisme nombriliste des Demeester, la pièce incite à porter attention à cette prévenance mutuelle et sans frontière nécessaire à tout futur.

Familie
Conception et mise en scène Milo Rau
Texte Milo Rau et les interprètes
Avec An Miller, Filip Peeters, Leonce Peeters, Louisa Peeters

À Nanterre-Amandiers jusqu’au 10 octobre puis en tournée.