Les deux groupes de métal Evanescence et Within Temptation partageaient pour la première fois une scène au Riverside Open Air Festival à Aarburg en Suisse ! Une affiche qui leur a valu un beau « sold out », et une tonne d’émotions pour votre humble reporter…

Un festival de rock en Suisse, pourquoi pas. Un festival où sont exposées des voitures de collection, où des pin-ups en robe à pois passent une bière à la main et où l’on peut manger de la raclette : carrément ! Le Riverside Open Air Festival se déroule chaque été en Suisse alémanique à Aarburg, et se double d’un festival qui rend hommage à l’esprit rock’n’roll des années 1950 : le Route 66 Festival, avec concours de pin-ups donc, Aston Martin, Cadillac et autres Chrysler garées en épi et même un « western saloon »… Ici l’ambiance est très familiale, comme une réjouissante kermesse. Mais de l’autre côté de la rivière Aar, les rockeurs d’aujourd’hui sont prêts à en découdre…

La petite ville d’Aarburg dans le canton d’Argovie en Suisse avec son château-fort du XIIe siècle au bord de l’Aar. / © Manon Raineri

2019 : une affiche exceptionnelle

Si le site du festival est en allemand (bon courage aux LV2 Espagnol), l’affiche cette année met à l’honneur de grandes stars du rock international tel Alice Cooper, sur scène le samedi 31 août, et Evanescence et Within Temptation, réunis pour la première fois sur une même scène ce dimanche 1er septembre. Les fans des deux groupes espéraient donc voir un duo entre les deux chanteuses : l’Américaine Amy Lee et la Hollandaise Sharon den Adel. Malheureusement, celui-ci n’eut pas lieu… Mais la soirée n’en fut pas moins magique…

Après le concert du groupe de folk suisse 77 Bombay Street, qui a fait chanter la foule aux sons de leurs sympathiques morceaux, et notamment de l’enjoué I love Lady Gaga, les fans s’agitent. A 18h pétantes, Will Hunt, le batteur d’Evanescence se met en place : le show commence…

Les festivaliers peuvent profiter de l’exposition de voitures anciennes et de multiples stands. / © Manon Raineri

Evanescence : le retour au rock métal

Chaque venue d’Evanescence en Europe est un événement. Leur dernier tournée ici remonte à 2018, mais il s’agissait d’une configuration statique avec orchestre pour promouvoir leur projet Synthesis, le ré-enregistrement d’une partie de leur répertoire en version symphonique et électronique. Aujourd’hui, c’est donc le retour aux bonnes grosses guitares saturées pour Jen Majura et Troy McLawhorn, à la basse musclée pour Tim McCord, aux gros coups de caisses claires pour Will Hunt et aux headbangs pour Amy Lee... Et que cela fait du bien !

Le groupe donne le ton dès le départ avec Imperfection, l’un des morceaux inédits de leur dernier album, avant d’enchainer avec What You Want, premier single de leur troisième album en 2011, puis Going Under, l’un des hits de leur premier opus Fallen sorti en 2003, qui leur a valu deux Grammy Awards et un succès mondial avec près de 20 millions de copies écoulées. Amy se donne à 100% entre deux gorgées de thé. Sa voix est comme toujours impeccable, et l’on sent qu’une vraie complicité unit désormais les cinq membres du groupe. L’arrivée de Jen Majura en 2015 a pour beaucoup participé à cette meilleure entente, Amy Lee étant la seule rescapée de la formation originale. « Plus que jamais, on se sent comme une famille », nous confiera-t-elle plus tard en coulisses…

Et leur bonheur semble partagé par un public ravi d’entendre les vieux morceaux (Whisper, Imaginary…), les tubes (My Immortal, Bring me to Life), les pépites du dernier opus original (Made of Stone, Lost in Paradise, Oceans…) et un medley époustouflant de titres du premier et du deuxième album qui laisse Amy à bout de souffle… Après une heure et demie sans aucun temps mort ou presque, et un final magique, il est temps de se préparer au deuxième choc de la soirée : Within Temptation.

Evanescence sur la scène du Riverside Festival. / © Manon Raineri

Within Temptation : la « Dutch » qualitat

Décidément, les groupes sont pour une fois réglés comme une horloge suisse ! A 20h, Sharon den Adel et les six autres membres du groupe hollandais Within Temptation entament les hostilités avec Raise your Banner, hymne de leur dernier album Resist sorti cette année. Contrairement à Evanescence, Within Temptation a fait preuve d’une certaine constance depuis leur formation en 1996 en alternant albums (7 studios et 5 lives) et tournées. La chanteuse a même trouvé le temps de faire un pas de côté en 2018 avec un album solo beaucoup plus pop et folk : My Indigo. Mais revenons à Aarburg.

Dans la pure tradition du métal symphonique, les concerts de Within Temptation sont un véritable show avec costumes, écrans géants et flammes. Au Zénith de Paris en novembre dernier, Sharon s’élevait même dans les airs à la dernière chanson… Ici, le public suisse aura droit à un mini feu d’artifice ! Sans surprises, énergie et professionnalisme sont au rendez-vous. La voix de Sharon den Adel, cristalline lorsque elle s’élève dans les aiguës, ne vacille à aucun moment, et son charisme illumine une scène déjà brûlante… La setlist mêle également vieux et nouveaux morceaux, de The Heart of Everything et Our Solemn Hour à Paradise (What about us?), normalement en duo avec Tarja sur l’album Hydra, en passant par l’entêtant Faster, sans oublier les récents Supernova, The Reckoning et Mad World.

Pour finir, Mother Earth du temps de leurs premiers albums très symphoniques et mystiques clôt un concert largement maitrisé, où Sharon s’est même amusé à faire monter une petite fille sur scène pour partager avec elle la vue sur les milliers de festivaliers…dont une petite reporter française, bien consciente d’avoir vécu une soirée exceptionnelle… Danke schon le Riverside et… à l’année prochaine ?

Riverside Aarburg
Site Officiel / Page FB