Johansson. Comme son homonyme Scarlett, Nina est d’une beauté solaire. Ses longs cheveux blonds encadrent un visage de poupée suédoise au regard bleu pâle. Née à Kalmar  au bord de la mer Baltique, elle vit à Paris depuis plus de cinq ans maintenant, mais chante en anglais ses ballades aériennes d’une voix écorchée. Qu’il est étrange ce contraste entre cette jeune fille à l’allure d’ange et sa musique, étonnamment mûre et sensible. Son premier EP éponyme sort ce 14 avril chez la jeune structure Abbesses Music Publishing. Il est réalisé par Thibaut Javoy et David Assaraf (Keren Ann, Arthur H).

L’univers de Nina Johansson est teinté d’une clarté lunaire. Les sonorités sont froides, composées de pianos inversés, de bruits métalliques, de cordes larmoyantes et de notes suspendues. Pourtant, la voix est chaude et les mots déchirent, bouleversent. Comme dans le clip de One Step Too Low, Nina Johansson chante le clair-obscur des émotions, entre espoirs et blessures.

https://www.youtube.com/watch?v=GzDymVcPy2c&feature=youtu.be

Le clip de One Step Too Low a été réalisé par Fanny Castaing. On y distingue la silhouette d’une jeune femme derrière une vitre, une atmosphère mystérieuse, presque inquiétante et pour cause. La chanson raconte l’histoire d’une agression, de l’insouciance enfuie, d’un sourire effacé, meurtri. Un titre à la fois triste et puissant, qui nous bouscule comme le reste de l’EP de Nina Johansson, brillamment produit.

La chanteuse, qui est également auteure-compositrice, cite dans ses influences Neil Young, Bruce Springsteen, Tina Turner, Portishead ou encore Radiohead. On y perçoit aussi la sensibilité nordique d’une Björk où le goût pour les ambiances trip-hop à la Guy Sigsworth (Imogen Heap, Kate Havnevik), la mélancolie en plus. Car si l’univers de Nina Johansson est profondément ensorcelant, il nous injecte également une belle dose de spleen. L’atmosphère est sombre et minimaliste, en particulier sur le dernier morceau, It’s Not Our Time. Les mélodies apaisent pourtant, la voix qui nous chante Would You Follow dès l’ouverture est pleine de charmes et de fêlures qui accrochent l’oreille et le cœur.

Un EP tout en subtilité et en émotions, à consommer avec modération toutefois les soirs de déprime, car il ne vous laissera pas indemne !

Nina Johansson, EP 4 titres

Nina Johansson, EP 4 titres disponible dès le 14 avril 2017.

Retrouvez Nina Johansson sur sa page Facebook et sur son site officiel.

SHARE
Journaliste, curieuse et amoureuse des mots, j'aime partager mes découvertes musicales et artistiques sur la toile.