Dream, court-métrage de 3 minutes réalisé en stop-motion par l’agence de pub DDB Worldwide à l’occasion du Wildlife Conservation Film Festival de New York, qui s’est tenu du 14 au 23 octobre derniers, met en avant la mutilation animale autour du monde.

Dream, ce film d’animation réalisé pour le Wildlife Conservation Film Festival, pointe du doigt le massacre par l’homme de bon nombre d’animaux dans le monde, causant de plus en plus l’extinction d’une espèce entière. Visionnée plus de 133 000 fois en trois semaines, ce court métrage résume cette tragédie animale en trois minutes, et ce de façon très touchante.

Le film est construit autour de la reprise de la chanson I Dreamed  a dream des Misérables, où chaque animal chante un couplet. Les voix sont vibrantes d’émotion, telles celle du rhinocéros, interprétée par une femme incontestablement crooneuse. L’enchaînement des images ponctuées par cette bande son ne peut que vous faire frissonner.

Animaux en danger

Dream nous fait donc partager le tragique destin d’un pélican victime du pétrole s’échappant d’une station off-shore, d’une baleine tuée par des pêcheurs peu scrupuleux, d’un rhinocéros braconné pour sa corne d’ivoire, et d’un jeune phoque chassé pour sa fourrure. Tous ces animaux chantent gaiement sur des images colorées et chatoyantes dans un premier temps avant de voir s’assombrir de ce qui les entoure à l’arrivée des humains. La musique devient alors plus puissante, et les images tournent au rouge-orangé, représentant le feu, ce qui consume ces animaux d’une certaine façon. Le désespoir de ces derniers est alors clairement ressenti.

En définitive, un court-métrage poignant et plein de réalisme pour nous sensibiliser et nous faire prendre conscience de la mutilation animale perpétrée tout autour du monde. Un message d’espoir vient conclure ces trois minutes d’émotion : « Ne laissez pas vos rêves s’éteindre. »

www.pdf24.org    Send article as PDF