Fin novembre, le montpelliérain Kazy Lambist (Arthur de son vrai nom) s’est produit sur la scène du Trianon pour un concert séduisant & plein de surprises. Cette tournée française, parsemée de quelques dates à l’étranger, a été l’occasion pour lui de présenter, avec ses musiciens, son premier album intitulé 33 000 FT.

Kazy Lambist © Clémentine Sadoux

C’est donc dans la sublime salle du Trianon que le vainqueur du prix du public Inrocks Lab 2015 entre en scène, après une première partie assurée par Justine Mauvin. La connexion entre les artistes et le public est immédiate. L’univers de Kazy Lambist imprègne la salle et nous emporte dans ses envolées mélancoliques et solaires à la fois, en commençant par des morceaux plus anciens. Dès le début du concert, Amaury, le bassiste, attire l’oreille sur Duke Elise & I, tandis que Lara, à la voix, rayonne sur Doing Yoga, chanson qui aborde en partie son goût pour cette discipline ! Les titres s’enchaînent sans qu’ils ne perdent en énergie ou en justesse technique. Les jeux de lumières sur Love Song apportent une profondeur supplémentaire, puis All I Wanna Do et The City is Beautiful sont interprétés avec douceur et finesse.

Le saxophoniste canado-haïtien Jowee Omicil est alors invité sur scène pour l’accompagner sur Away. Une belle surprise qui a permis de donner une dimension supplémentaire et surprenante au morceau, avant d’enchaîner sur les singles The Essential et Shutdown qui avaient teasé l’album avant sa sortie. Do you est ensuite interprété avec plus d’énergie que sur sa version studio, avec des interversions d’instruments entre Arthur et Amaury sur la boîte à son, la guitare ou encore le clavier. L’intégralité du public est conquis et danse, jusqu’aux balcons ! Il raconte alors l’histoire du titre Annecy, dont le clip a récemment été dévoilé. Un titre tout en délicatesse qui nous fait presque ressentir le doux vent en voiture sur les bords du lac.

Puis la deuxième surprise de la soirée monte sur scène. Pongo, chanteuse originaire d’Angola, l’accompagne sur le tout nouveau morceau sorti seulement 3 jours auparavant, Work. On You résonne ensuite, et le premier rappel est hurlé : Big Fish célèbre alors la rencontre entre Arthur & Lara, puis Headson révèle la troisième surprise de la soirée à savoir la chanteuse collaborant sur ce titre LC Elo. Un deuxième rappel attise encore plus l’énergie du public et son envie de profiter des derniers instants. Derniers instants ponctués des beats irrésistibles de Be Yourself et de sa prolongation en solo électronique pour conclure ce concert de la plus efficace des manières.

SHARE