La maison de couture parisienne Chanel a donné le ton le 3 mai 2016, apportant une touche de glamour aux changements que traverse Cuba, en organisant son défilé croisière entre l’ancienne et la nouvelle Havane, bastion communiste par excellence.

C’était inattendu pour un événement de ce type, d’habitude tenu à huis clos. C’est sur le Paseo del Prado, boulevard à ciel ouvert à 300 mètres de la mer, redessiné par un architecte français en 1928, que le public a pu admirer les mannequins parées de tenues et d’accessoires évoquant les couleurs de l’île (sandales de plage tressées, sac à dos en crochet…).

Une collection pleine de références culturelles comme ses panamas, ses cigares et ses vieilles voitures. Installés sur les terrasses et les balcons, des Cubains, modestes, faisaient des gestes de la main en voyant arriver les invités affrétés dans les vieilles décapotables colorées de la ville. Artistes et officiels cubains, mais aussi célébrités d’Hollywood, comme les acteurs Vin Diesel et Tilda Swinton notamment, où les amies de la maison Vanessa Paradis et Gisele Bündchen, ont assisté au défilé, accessible sur invitation uniquement. Ambiance festive à Cuba qui ne passe pas inaperçue !

Chanel

Pour son défilé Croisière 2017, Karl Lagerfeld a pensé des modèles vêtues de T-shirts « Coco Libre », de jupons à l’imprimé voiture ancienne, portant des bérets et des chaussures de salsa. Une garde-robe au charme suranné qui mêle l’esprit masculin-féminin et la sensualité. La guayabera, chemisette masculine typique d’Amérique latine est revisitée en organza noir et les pantalons à large revers sont contrebalancés par des jupons à volants frappés du chic de la griffe parisienne. Le Kaiser met à l’honneur LA grande tendance du printemps 2017 : le jean délavé dit bleach. Mais chez Chanel, le marquage se veut stylisé puisqu’après avoir été brossée, la toile denim est ensuite recouverte de tâches de peinture kaki, grises et bleues aux couleurs de la ville cubaine. Coupe droite et taille haute, délavé, en total look ou brut, le jean siglé Chanel se porte avec des derbys vernies et une veste à sequins. Et là encore le short en jean est de mise.

Intemporel de notre vestiaire, le modèle Chanel se veut court, taille moyenne, assez loose au niveau des cuisses, et il est surtout taillé dans une toile souple et légère. Porté avec un top coloré, un sac à l’épaule et des mocassins, il se veut très chic. D’autres pièces font également écho au passé militaire et dictatorial de Cuba. Comme ces vestes et short en tweed kaki. Autre clin d’œil au commandant Che Guevara : le béret noir, ici pailleté, qui vole la vedette au panama. Enfin, une palette de couleurs en adéquation parfaite avec celle que l’on pourrait retrouver sur les cartes postales de la capitale cubaine : du jaune au rose en passant par le turquoise et le vert d’eau, se sont très certainement ces teintes acidulées qui ont donné envie aux mannequins de clôturer le show dans une certaine euphorie contagieuse. Le spectacle s’est conclu par une brève apparition du couturier allemand Karl Lagerfeld, avec ses gants caractéristiques et sa veste de paillettes signé Saint Laurent par Hedi Slimane.

Un clin d’oeil à son concurrent direct. Il s’ajoute à une série d’événements qui ont marqué l’histoire de l’île récemment, comme la visite de Barack Obama en mars, le concert des Rolling Stones et le tournage de la saga Fast and furious. Viva Coco Cuba !

1 COMMENT

  1. […] Depuis sa première édition en 2007, le cycle d’exposition Culture Chanel se consacre à Coco Chanel, de son vrai nom Gabrielle Chanel, et à sa maison de haute couture rue Cambon. Le commissaire d’exposition Jean-Louis Froment imagine des projets abordant, à travers l’art, la vie de Gabrielle Chanel et l’histoire de sa maison qui porte aujourd’hui encore son nom. Après le musée des Beaux-Arts de Moscou, le musée d’art contemporain de Pékin, le Palais de Tokyo à Paris ou encore le Dongdaemun Design Plaza de Séoul, c’est dans la cité des Doges de Venise, que le nouvel opus «  La donna che legge », en français « La femme qui lit » sera présenté. Le septième volet de Culture Chanel mettra en lumière la relation qu’entretenait Gabrielle Chanel avec la littérature. Les œuvres qui ont façonné la personnalité de la grande couturière, lectrice insatiable passionnée de poésie, permettent d’éclairer sous un angle nouveau le mythe Chanel. […]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here