Dans le Ventoux, entre balades en vélos électriques dans les vignes et découverte du terroir, on savoure les vins de l’appellation.

C’est comme un écrin. Protégé par le Mont éponyme, le Ventoux rassemble sous son appellation une cinquantaine de communes. Voisin des vins du Luberon, ceux du Ventoux sont en majorité des rouges et rosés.  Si le sol est le même que celui des Côtes du Rhône, c’est la climatologie qui offre la spécificité des arômes. Le vin est plus froid. C’est une conséquence directe de la température. Par ailleurs, le changement climatique est ici une aubaine. Bien que ce soit un atout considérable, le Ventoux ne peut en jouer. C’est le terroir qui est observé, et non le climat. A déguster rapidement, les vins ne se gardent pas. On savoure différents cépages tels que : grenache, syrah, cinsault, mourvèdre, clairette ou encore grenache blanc.

Balade dans les vignes
Balade dans les vignes

Si seule une cinquantaine de caves particulières existait il y a 20 ans, aujourd’hui on en dénombre environ 140. Il y a également les caves coopératives. Parmi les plus importantes, il y a Terra Ventoux. Sur place, il est possible de louer des vélos électriques afin de se balader dans les vignes. L’environnement est agréable, propice aux plus belles découvertes comme le Château Pesquié à quelques kilomètres. Les vins qu’ils proposent sont par ailleurs savamment produits. D’autres savoureux mets accompagnent le vin. On y trouve les cerises ou encore la truffe blanche. 75 % de la production passe par Carpentras. On la découvre de mai à septembre. Elle est quatre à cinq fois moins chère que la truffe noire. Il est possible de la déguster à Carpentras, dans le restaurant Chez Serge.  Pour accompagner vos plats, découvrez des vins profonds, délicats. Le nez reste vif et vigoureux. Les vins blancs restent à approfondir davantage car c’est sans nul doute l’un des plus beaux atouts de l’appellation.

Crédit Cindy DAVID

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here