Parce que les ouvrages jeunesses ne sont pas que pour les enfants, la rédac’ vous propose une sélection de bandes dessinées jeunesse pour les petits et les grands ! 

Les Vermeilles de Camille Jourdy

Jo est une petite fille téméraire, le temps d’un après-midi elle échappe à sa famille pour découvrir un monde merveilleux et loufoque. Jo rencontre une bande de personnages plus étrange les uns que les autres, un roi et une reine minuscule, un petit chat qui marche sur deux pattes et habillé, mais aussi Maurice, le renard bougon. Avec eux, elle va traverser ce monde merveilleux pour se rendre dans le château de l’Empereur, un chat tyrannique qui retient prisonniers les amis de la petite troupe. Durant ce voyage merveilleux, la petite Jo va rencontrer les Vermeilles, ces poney colorés qui aiment les confiseries.

Camille Jourdy nous plonge dans un univers doux et enchanté, rempli de couleurs pastels éclatantes; aux côtés de Jo et ses amis. Construit comme un conte pour enfants avec des rebondissements, cette bande dessinée vous plonge dans univers merveilleux et tendre.

« Les Vermeilles », Camille Jourdy, Editions Actes Sud, 160 pages, 21,50 euros

Nous sommes tous des féministes de Chimamanda Ngozi Adichie

Est-il possible d’être féministe et de porter des talons ? D’être féministe et d’aimer le maquillage ? De vouloir porter des soutiens-gorges et mettre du déodorant ? D’être féminine et de vouloir être féminine ? Et d’aimer les hommes ? Dans Nous sommes tous des féministes, Chimamanda Ngozi Adichie se ris des clichés et des apparences et nous parle du féminisme par choix.

Cette BD, adaptée pour la jeunesse de son célèbre manifeste, évoque un monde meilleur, plus juste. Elle y rêve d’un monde différent, où filles et garçons seraient égaux. Mais tout ça ne serait possible que grâce à l’éducation. Et c’est le point de départ de l’ouvrage : nous devons élever nos filles et nos garçons autrement.

Dans ce manifeste destiné aux enfants de 6 à 12 ans, elle aborde la question de l’égalité des sexes avec humour mais en utilisant surtout son expérience et ses anecdotes d’enfance. L’album, illustré par l’artiste espagnole Leire Salaberria évoque des thèmes chers à l’écrivaine : l’éducation, le respect, l’égalité des chances et des sexes. A travers ce texte, elle espère pouvoir semer une petite graine de changement dans chaque famille.

« Nous sommes toutes des féministes », Chimamanda Ngozi Adichie, Illustré par Leire Salaberria, Editions Gallimard Jeunesse, de 6 à 12 ans, 48 pages, 12 euros

Sacrées Sorcières de Pénélope Bagieu

Les sorcières détestent les enfants, c’est bien connu ! Et si elles pouvaient les réduire à néant, elles le feraient sans hésiter. Mais alors, il faut trouver un moyen de s’en protéger… Mais comment ? Elles sont habillées comme tout le monde, elles portent des perruques et rangent leurs orteils crochus dans des chaussures. Difficile de les reconnaitre alors !

Pénélope Bagieu revisite en bande dessinée le conte merveilleux du célèbre Roal Dahl sorti en France en 1984. L’histoire ? Un petit garçon et sa grand-mère doivent affronter des sorcières. L’écrivaine de California Dreamin’ et des Culottées redonne vie à ces personnages à sa sauce : la grand-mère n’est autre que la sienne, les sorcières sont des femmes qu’elle dessine habituellement et l’histoire est encore plus cruelle.

En reprenant un classique qu’elle a lu et relu durant son enfance, qui l’a même terrifié, Pénélope Bagieu propose une version extraordinaire adaptée de son expérience personnelle et qui colle fabuleusement à notre époque.

« Sacrées sorcières », de Pénélope Bagieu, Roal Dahl, illustré par Pénélope Bagieu, Editions Gallimard Jeunesse, de 8 à 12 ans, 304 pages, 23,90 euros