Vous aussi vous êtes perdu.e.s avec toutes les sorties récentes, tous les livres qu’on vous conseille et toutes les recommandations des libraires jusqu’à en oublier de lire des bandes dessinées ? Pas d’inquiétude, on a pensé à tout et on vous concocte des sélections de nos BD préférées !

Les strates, Pénélope Bagieu

Après ses célèbres BD Les Culottées, série relatant la vie de grandes femmes minimisées par le patriarcat, Pénélope Bagieu nous propose cette fois-ci une suite de petites histoires autobiographiques sur les choses de la vie, de l’enfance à l’âge adulte. Les premiers amoureux, les seins qui poussent, la sensation de froid, la baisse des neurones, l’impression quand on est ado de n’être qu’incomprise, les complexes, les parents, les copines etc… comment ne pas se reconnaître dans ce récit autobiographique et très réaliste, qui touche tout le monde, et parfois encore plus quand on est une fille. 

Au fil de ces histoires, la romancière s’attache à décrire sa vie quotidienne avec des chats, ses joies, ses peines, mais aussi son rapport au sport et son impossibilité à vivre sans sa grand-mère. Des petites histoires parfois anodines ou profondes, qu’elle saisit avec justesse. Dans cet ouvrage imaginé tel un journal intime, la forme varie : tantôt ce sont des histoires muettes, tantôt des narrations parallèles pour comparer des situations identiques à des moments différents. Et contrairement à d’autres ouvrages, elle jongle entre dessin au crayon avec des traits nets ou des effets d’estompage. 

Drôle, sensible et touchant, Pénélope Bagieu livre un album autobiographique structuré en plusieurs histoires courtes, qui témoigne des étapes marquantes de la vie d’une jeune fille dans le monde adulte. Des instants de vies qui ont finalement construit l’adulte qu’elle est devenue aujourd’hui.

« Les strates », Pénélope Bagieu, Edition Gallimard, 144 pages, 22 €

Le choeur des femmes, Aude Mermilliod

Jean Atwood est une étudiante en médecine brillante, major de promo et déterminée à réussir. Alors qu’elle doit effectuer son dernier stage, elle est envoyée dans un service gynécologique. Là-bas elle va découvrir une nouvelle médecine.

Adaptée du livre de Martin Winckler, cette BD donne un nouveau regard sur la médecine gynécologique. Cette BD est un plaidoyer pour de nouvelles formes d’auscultations gyneco mais aussi un appel à porter un nouveau regard sur le corps de la femme. C’est aussi la quête d’un personnage perdu dans son corps et dans son rôle.

Le chœur des femmes rassemble des témoignages, des histoires et des corps différents.

 

 

 

 

 

 

 

 

« Le choeur des femmes », Aude Mermilliod, Editions Le Lombard, 240 pages, 22,50 €

Juste une endométriose, Fanny Robin & MaY Fait des Gribouillis

Douleurs chroniques qui empêchent d’aller travailler, fatigue intense, difficultés à avoir des enfants, parcours de la combattante pour se faire diagnostiquer et minimisation de la maladie par le corps médical et l’entourage… Voilà le quotidien de ces deux autrices, toutes deux atteintes d’endométriose. Une maladie dont on parle davantage ces dernières années mais qui n’est toujours pas comprise et acceptée dans la population.

Les deux femmes ont construit cette BD comme un enchaînement de situations : des témoignages de ce que cela signifie de vivre avec cette maladie, remplis d’humour mais dans lesquels sont très bien mises en avant les difficultés rencontrées par ces femmes. Juste une endométriose rend palpable ce que traverse une femme sur dix environ et vise, à travers le témoignage, à en généraliser la compréhension dans la population. Un livre à mettre entre les mains de nos amies qui en sont malheureusement atteintes – vous n’êtes pas seules les filles ! – mais aussi dans celles de leur entourage.

« Juste une endométriose », Fanny Robin et MaY Fait des Gribouillis, Edition Marabout, 128 pages, 15,90 €