Critique : The Nice Guys, un film de Shane Black

0
491

The Nice Guys est présenté hors compétition au Festival de Cannes 2016.

Dans le Los Angeles des années 70, un pseudo détective et un homme de main s’associent pour enquêter sur la disparition d’une starlette, et découvrent petit à petit un complot d’une ampleur bien plus grande que leur modeste carrière.

© EuropaCorp Distribution
© EuropaCorp Distribution

A la question : « Comment faire une bonne comédie américaine légère ? », nous vous répondrions désormais de demander à Shane Black, qui maitrise parfaitement le dosage humour/intrigue/casting dans cette comédie policière qui met en scène le très bon Russell Crowe, et le génialissime Ryan Gosling. Car cette comédie est avant tout portée par son duo, mais plus particulièrement par Ryan Gosling qui interprète un pseudo détective alcoolique fasciné par Hitler qui cherche à prouver sa valeur à sa fille, à qui il fait conduire sa voiture pour ne pas avoir d’accidents. Le personnage est complètement déjanté mais surtout interprété avec une efficacité que l’on ne connaissait pas à Ryan Gosling. Il ne cesse de chuter, en permanence, partout et pour n’importe quelle raison, mais se relève toujours sans la moindre égratignure, comme un Buster Keaton ou d’autres adeptes du Slapstick Comedy. Et à chaque fois on rit, et de bon coeur en plus ! Parce que Ryan Gosling, connu pour son charme auprès de ces demoiselles, est ici tourné complètement en dérision et se rapproche de l’anti Drive. Qu’on l’apprécie ou non, l’effet ridicule est pleinement assumé et il marche du tonnerre ! 

© EuropaCorp Distribution
© EuropaCorp Distribution

Le scénario est somme toute assez classique et ne vient pas chambouler l’horizon de la comédie américaine, mais parvient toutefois à nous embarquer dans cette aventure absurde qui s’inspire du style d’Edgar Wright (Shaun of the Dead, Le Dernier Pub Avant la Fin du Monde…). The Nice Guys réussit l’exercice souvent raté de ne pas être une succession de sketchs que subit un scénario beaucoup trop léger. Ici, malgré quelques ficelles un peu trop grosses (comme la relation père fille, vue et revue mais qui ne sombre pas dans le gnangnan habituel), on passe un bon moment sans avoir l’impression que le film nous prend pour des ânes. Le seul défaut du film est finalement de ne pas prendre son temps pour dérouler l’intrigue et les personnages, le rythme est peut-être trop effréné, malgré sa durée importante pour une comédie du genre. Rien à signaler du coté de la mise en scène, d’un classicisme adapté à ce genre de films.

© EuropaCorp Distribution
© EuropaCorp Distribution

Une bonne comédie qui se laisse facilement voir, et qui fait oublier le temps de deux heures nos soucis, qui semblent bien maigres comparés aux leurs !

Les coulisses de Cannes :
Le film a été bien reçu, récoltant bon nombre d’applaudissements aussi bien au générique de
début (Ryan Gosling y est pour beaucoup), que pendant le film ou encore au générique de fin.
Tout le monde semble reconnaitre les vertus d’une bonne comédie bien ficelée.

https://www.youtube.com/watch?v=JrKaIU9Hjc4

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here