Elizabeth Sloane est une lobbyiste impitoyable réputée pour son talent hors pair. Face au lobby des armes elle relève le plus grand défi de sa carrière. Miss Sloane est prête à tout pour gagner, quitte à tout perdre.

Quand la meilleure lobbyiste d’Amérique se retourne contre l’industrie des armes, le plus grand combat de sa carrière va commencer. Deux ans après son dernier film, le réalisateur oscarisé John Madden -meilleur Film pour Shakespeare in love- revient avec Miss Sloane un long-métrage haletant. Il s’attaque  au sujet sensible des armes aux Etats-Unis. Dans la peau d’Elizabeth Sloane, Jessica Chastain est incroyable et tient l’un des meilleurs rôles de sa carrière.

©Kerry Hayes 2016 EuropaCorp Ð France 2 Cinema
James Madden dirige d’une main de maître ce thriller politique.

Un thriller politique haletant

Avec Miss Sloane, John Madden porte le thriller politique comme cela a rarement été fait. Une construction scénaristique à la Christopher Nolan et une réalisation énergique ne laissent aucun répit au spectateur jusqu’au final explosif. Son personnage principal extrêmement bien écrit, occupe tout l’espace et provoque un réel sentiment d’étouffement. Servie par une réalisation millimétrée et sans accrocs, Jessica Chastain a la liberté nécessaire pour faire démonstration de tout son talent.

La frustration du débat, les dessous sales de la vie politique, tout est décrit avec justesse sans tomber dans la démagogie facile. John Madden ne prétend pas apporter de solutions novatrices pour parer le problème des armes aux Etats-Unis, mais il apporte tout de même quelques éléments pour mieux comprendre ce débat. L’étude approfondie de son personnage lui permet de pousser les portes de ce monde opaque, mais l’on regrette qu’il ne soit pas un peu plus éloigné de ce personnage pour se focaliser plus précisément sur le monde politique.

©Kerry Hayes 2016 EuropaCorp Ð France 2 Cinema
Jessica Chastain incroyable dans son rôle de Miss Sloane.

Jessica et les autres

Jessica Chastain est terrifiante. Son personnage dont la vie privée et la vie professionnelle ne cessent de se confondre se noie complètement dans ce combat schizophrénique. Forte et sans pitié, John Madden fait en la choisissant le choix de donner à une femme un rôle qu’Hollywood aurait plus tendance à offrir à un homme.

A ses côtés les seconds rôles se font plus discrets. Certains parviennent tout de même à tirer leur épingle du jeu comme Gugu Mbatha-Raw (The Free State of Jones) qui jongle avec ses émotions avec une facilité déconcertante. Pourtant, les personnages de Mark Strong (Kingsman : Services secrets), Michael Stuhlbarg (Premier Contact, Dr. Strange) et Sam Waterston (The Newsroom, New York Police Judiciaire) encadrent avec brio la performance de l’actrice principale.

©Kerry Hayes 2016 EuropaCorp Ð France 2 Cinema
Tout en justesse, Gugu Mbatha-Raw tire son épingle du jeu face à Jessica Chastain.

Dans un thriller politique dirigé d’une main de maître, John Madden sublime le jeu puissant et bicéphale de Jessica Chastain. Très loin d’un discours moralisateur, le réalisateur se refuse à affronter son sujet politique frontalement et préfère l’étudier en transparence via son personnage féminin, qu’il se plait à faire voguer des débats sans fin à la frustration d’un monde politique malhonnête.