Critique : « Mimosas, la voie de l’Atlas », un film d’Oliver Laxe

0
462
Mimosas
© UFO Distribution

Hybride étonnant, « Mimosas, la voie de l’Altas » bouleverse par le mélange d’aventures épiques et spirituelles dont il nourrit sa narration : un voyage époustouflant au coeur des montagnes et au coeur de l’Homme. 

Un cheikh âgé et mourant demande à être enterré près de ses proches, sur l’autre versant de la montagne du Haut Atlas Marocain. Une caravane accompagne donc le vieil homme dans son périple, qui finit par mourir plus tôt que prévu. Effrayés par l’obstacle montagneux, les caravaniers se refusent à continuer le chemin. Saïd et Ahmed, deux caravaniers un peu voyous, décident de mener le corps à destination. Pendant ce temps là, dans un monde parallèle, Shakib est envoyé par Dieu pour aider les deux caravaniers à mener leur barque.

© UFO Distribution
© UFO Distribution
Voyage des sens

Des plaines imposantes à l’immensité de l’Atlas, Mimosas est un parcours époustouflant au coeur d’une nature immense et hypnotisante. Etendues désertiques, ascensions arides et cours d’eau puissants se mêlent à la présence constante des Hommes qui évoluent au gré des paysages. Epuisés, éprouvés ou rieurs, le film trace l’itinéraire effectué par les personnages, qui se révèle rapidement aussi physique que psychique : à la croisée des chemins entre récit épique, western, conte spirituel, et documentaire naturel, Mimosas renverse toutes les attentes et impressionne par sa beauté aussi discrète qu’expansive.

© UFO Distribution
© UFO Distribution
Eprouver la foi

Ce road-movie magnifique évolue avec une sérénité reposante, qui nous berce et nous propulse dans un temps sans temps, dans un espace sans repère et près de personnages sans âge. Si particulier et pourtant si universel, le film pousse les personnages dans leurs retranchements, les bouscule, les interpelle : pas de repos pour le simple Homme, mis à l’épreuve par la rudesse d’un Atlas imposant qui va les pousser à suivre un dernier fil d’Ariane. Leur foi. Face à un chemin qui s’avère de plus en plus difficile, le film met impose à la foi des personnages un effort ultime qui finira par les transformer profondément. Comme le spectateur, bouleversé dans ses propres contradictions, et comme le film, se laissant dépasser par la foi qu’il nourrit envers ses personnages et la puissance des images qu’il met en place.

Mimosas éblouit autant qu’il questionne, magnifique hyperbole qui nous transcende par ses aspérités visuelles et spirituelles : un cinéma de beauté et de foi ensorcelant créé avec brio par Oliver Laxe.

Vous pouvez retrouver notre interview du réalisateur ici et gagner vos places pour voir le film ici

https://youtu.be/696YXuiNEA8

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here