Après avoir été remarqué notamment dans les films de Christophe Honoré en tant qu’acteur, Louis Garrel est désormais derrière la caméra pour sa première œuvre, « Les Deux Amis ». Un premier long métrage réussi qui manque cependant un peu d’originalité.

Après s’être illustré devant la caméra, l’acteur Louis Garrel s’essaie désormais à la réalisation avec un premier film, « Les Deux Amis ». L’oeuvre, présentée à la Semaine de la Critique au dernier Festival de Cannes 2015, raconte l’histoire de deux amis, Abel et Clément, l’un est beau et plaît à la gente féminine, interprété par Louis Garrel, l’autre est éperdument amoureux d’une fille, Mona, jouée par Golshifteh Farahani, insaisissable à cause d’un secret. Voyant Clément, interprété par Vincent Macaigne, perdu, Abel va l’aider à essayer de conquérir la femme, vendeuse dans une sandwicherie. S’ensuit une relation où les trois personnages vont se lier d’amitié.

Pour sa première réalisation, Louis Garrel est à l’aise avec la caméra. On sent que Paris est une ville qui connait et dans laquelle il aime se promener. Le film est dynamique et on suit avec plaisir les aventures des trois protagonistes. La mise en scène est efficace et met bien en valeur ces trois marginaux qui, en réalité, sont un peu perdus dans cette société. Le long métrage offre de jolis moments d’émotion et d’humour grâce à un Vincent Macaigne plus vrai que nature et qui campe impeccablement cet acteur figurant perdu dans ses sentiments envers Mona. Cependant, quelques scènes sont un peu excessives et manquent un peu de crédibilité, notamment la scène où Mona rate son train et n’arrête pas de crier à cause du comportement des deux hommes ou la scène où elle danse dans un bar et se lâche au rythme de la musique.

© Ad Vitam
© Ad Vitam

Le trio, que forment Louis Garrel, Vincent Macaigne et Golshifteh Farahani, est intéressant à suivre à l’écran. Les dialogues sont savoureux et offrent quelques moments d’humour, dans un film sur la culpabilité. « Les Deux Amis » fait penser au film « Marche à l’Ombre », réalisé et interprété par Michel Blanc, qui racontait l’histoire d’un duo masculin qui multiplient les situations comiques. Ce n’est pas un hasard quand on sait que Louis Garrel a rencontré Joelle Hache, la monteuse du long-métrage, sorti en 1984. C’est justement ce que l’on peut reprocher au film : son manque d’originalité. Les thématiques récurrentes, la culpabilité, l’amour, l’amitié, ont déjà été traitées dans de nombreux films. Et ce long-métrage de Louis Garrel n’apporte rien de nouveau. On regrette que certaines situations soient un peu prévisibles.

Au final, « Les Deux Amis » est un premier film réussi de la part du Louis Garrel réalisateur. Pour les amoureux du cinéma français et de Christophe Honoré, qui a travaillé sur le film, vous serez comblé.

« Les Deux Amis » de Louis Garrel

Avec Louis Garrel, Vincent Macaigne, Golshifteh Farahani…

En salles le 23 septembre

© Ad Vitam
© Ad Vitam

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here