Alors que la bataille pour l’espace fait rage entre les Etats-Unis et l’URSS au milieu du 20e siècle, trois femmes afro-américaines travaillent comme calculatrices au sein de la NASA. Ces scientifiques au fort caractère vont se faire remarquer pour leurs compétences exceptionnelles, et gravir les échelons jusqu’à obtenir des postes majeurs au sein de l’agence. Elles aideront notamment leur pays à dépasser l’URSS dans la course à la conquête spatiale en travaillant sur l’envoi en orbite de l’astronaute John Glenn. Ce film retrace leur formidable parcours, mis en difficulté par le racisme et la misogynie ambiants.

Un casting explosif

Si on doit retenir quelque chose de ce film, c’est avant tout un superbe casting. Le trio formé par Taraji P. Henson, Octavia Spencer et Janelle Monàe est absolument parfait. Les trois femmes se complètent, elles ont des caractères très différents et Les figures de l’ombre repose entièrement sur leur performance. Les rôles secondaires sont également de qualité. Kevin Costner en chef du programme spatial de la NASA est parfait. Kirsten Dunst et Mahershala Ali, récemment primé aux Oscars pour son second rôle dans Moonnlight, complètent un casting de grande classe pour ce film de la Fox.

Copyright 2016 Twentieth Century Fox
Copyright 2016 Twentieth Century Fox

Grâce à ce film, on découvre une partie de l’histoire totalement méconnue des Etats-Unis et de l’accession des personnes de couleur aux hautes fonctions. Une histoire qui fait prendre conscience de certaines difficultés et met en lumière la réussite de ces trois femmes, parties de rien, mais pas moins intelligentes que les autres, qui ont su tirer leur épingle du jeu. Outre ces destins personnels, c’est l’apport à la communauté noire américaine qui est ici remis en avant.

Une histoire pleine de (presque trop) bons sentimens

Comme on a l’habitude d’en voir, ce film américain à gros budget est une histoire assez classique. On se doute rapidement de la fin de l’histoire, le suspens est assez léger mais n’empêche pas le film de passer comme une lettre à la poste. 

Copyright 2016 Twentieth Century Fox
Copyright 2016 Twentieth Century Fox

Le racisme, le sexisme, ou encore la pauvreté sont aujourd’hui des thèmes qui fonctionnent au cinéma, quoi qu’on en dise, et Les figures de l’ombre, tout en défendant une noble cause, joue à plein sur ces trois axes. Ces thèmes humanistes et universels traités à de nombreuses reprises par le cinéma outre-atlantique s’empilent les uns sur les autres et perdent donc un peu de leur saveur et de leur originalité.

Intéressant historiquement, merveilleusement interprété, Les Figures de l’ombre ne méritait peut-être pas une nomination à la dernière cérémonie des Oscars, mais on passe malgré tout un très bon moment.