Critique : « Comment c’est loin », le premier long métrage de Orelsan

0
148
© D.R

Comment c’est loin, premier long métrage d’Orelsan, signe l’arrivée au cinéma des deux compères les moins productifs du rap français : les Casseurs Flowters. Ces deux procrastinateurs de l’extrême ont désormais, tel Jack Bauer, 24 heures pour réaliser ce qu’ils n’ont pas réussi à faire en 5 ans : écrire un titre. Sans quoi ils perdront leurs producteurs et leur maison de disque.

A l’image de l’univers de leur format court Bloqués pour la chaine Canal +, les deux chanteurs, comédiens, incarnent deux loosers de province quasi trentenaire qui passent leur temps à trainer des pieds dans les rues de Caen. Parcouru de morceaux musicaux de leur futur album, le film est à l’image de leur duo : inattendu et percutant. Derrière une réalisation simpliste, d’un Orelsan qui débute dans le milieu cinématographique, on retrouve l’envie de faire passer un message : celui d’une jeunesse perdue et désillusionnée. A l’image du personnage qu’il incarne à l’écran : blasé, errant sans but, enchainant les petits boulots sans intérêts et se noyant dans le jagermeister de l’épicerie du coin.

© D.R
© D.R

Pourtant, quand le concept est dynamique et fonctionne bien pour la série Bloqués, pour le film cela ne tient pas sur la longueur. En effet, au bout d’une trentaine de minutes on tourne en rond, attendant inlassablement qu’ils se décident à écrire leur chanson pour pouvoir enfin passer à autre chose. Il leur faudra plus 1h30 de film pour se décider à écrire un mot, dans les dix dernières minutes. Le reste du temps n’est qu’une balade dans la vie ennuyeuse et cafardeuse des jeunes hommes. Des allers retours au supermarché, des heures d’attentes devant l’arrêt de bus, des siestes sur le canapé du salon.

© D.R
© D.R

Avec une idée de départ pourtant ambitieuse et prometteuse, Orelsan ne parvient pas à aller bien loin dans la réalisation contrairement à ce qu’on retrouve dans ses clips. Manque une histoire, un scénario plus abouti qui rebondisse et ne laisse pas le spectateur passible à l’image des personnages du film. Malgré tout, Comment c’est loin reste un film générationnel qui fera passer un bon moment aux fans de l’univers de Gringe et Orelsan.

https://www.youtube.com/watch?v=PwhGMylHLjw

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here