Critique : Comancheria, un film de David Mackenzie

1
522

Comancheria (ou Hell or High Water en V.O) est en compétition au Festival de Cannes 2016 dans la section Un Certain Regard.

Le Festival de Cannes renferme de nombreuses compétitions, chacune ayant ses propres règles et ses genres affiliés. Mais à certains moments, on se questionne sur la place de tel ou tel film dans la compétition. Soit trop décalés, trop modernes, ou trop indépendants, on s’interroge sur leur place. Nous allons ici voir que Comancheria est bel et bien la surprise du moment et qu’il n’aurait pas volé sa place en Compétition Officielle. 

Deux frères, l’un ancien détenu, l’autre père de famille divorcé (l’excellent Chris Pine) organisent un braquage de banque. A leurs trousses, deux Texas Rangers (Jeff Bridges exceptionnel) déterminés à les faire tomber.

© Wild Bunch
© Wild Bunch

Le pitch laisse présager un film d’action bas du front mais il n’en est rien. Vraiment rien. David Mackenzie, réalisateur du très réussi Les Poings Contre les Murs, nous revient ici avec un film maitrisé de bout en bout. Saluons immédiatement le casting, et plus particulièrement Jeff Bridges qui joue un vieux Texas Ranger raciste à l’accent texan bluffant, terriblement attachant. Il est difficile de faire une meilleure mise en scène, les plans sont soigneusement léchés et les décors du Texas profond sont sublimés jusqu’à rendre magnifique de simple puits de pétrole.

Mais le scénario n’est pas laissé à l’abandon et propose une critique acerbe du Texas, et surtout de la situation sociale de ses habitants. Une scène aussi inattendue que choquante, tant elle exhibe cette situation, met en scène une vieille voiture qui arrive à une station service avec en fond un cowboy sur… Un cheval ! Puis arrive une voiture de sport flambant neuve… Tout est fait pour dénoncer en filigrane l’abandon de l’Etat ou encore le profit (injuste) des banques. Cela vient redonner du serieux au film, qui pour notre plus grand bonheur vient placer ses répliques truculentes et parfaitement bien touchées. Comancheria pourrait être une comédie tellement le rire nous accompagne tout au long du film.

© Wild Bunch
© Wild Bunch

Un des meilleurs films de la quinzaine sans aucun doute, malheureusement trop ancré dans le film de genre pour prétendre à être en Sélection Officielle. Peut-être que si le nom des frères Coen (dont le film se rapproche) était présent au générique, cela l’aurait propulsé plus haut.

Les coulisses du Festival de Cannes : Le film a été visionné dans la salle du Soixantième le lendemain de sa première projection et a recueilli d’excellentes critiques de la part des spectateurs, et a forgé sa réputation de film à voir durant le festival !

https://youtu.be/7OtZ58maAUw

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here