Depuis le 30 novembre dernier, les comédiennes Marie Arnaud et Marie Perrin forme un duo de choc sur la scène du Théâtre de la Boussole, pour une histoire de crime pas banale… 

Jean-Paul Bathany, ex-auteur aux Guignols de l’info, s’adonne à une nouvelle comédie avec Le crime était parfait… ou presque, mise en scène par Bernard Malaka. Avec deux comédiennes de talent et un scénario pour le moins extravagant, tous deux nous offre deux heures pendant lesquelles il fait plaisir de rire.

Le Pitch

Alors que Thérébentine – oui oui, pas d’erreur sur le prénom – vit une vie solitaire et tranquille, une femme qu’elle n’a de prime abord jamais vue vient perturber son train-train quotidien. Petit bémol : cette inconnue, nommée Véronique, lui affirme qu’elle va être assassinée… par son hôte elle-même. L’origine de cette ineptie ? Un rêve, complètement fou mais pourtant étrangement détaillé. Les statistiques sont formelles : 100% des sondés mettraient cette femme à l’air un peu perturbé à la porte, d’autant plus que Thérébentine est ce qu’elle aime appeler une « cartésienne ». Ni superstitieuse ni crédule, ayant pour seul contrariété sa relation avec sa mère, elle se retrouve face à une Véronique toute à fait ouverte sur la voyance et le spiritisme mais, puisqu’il faut le dire, qui n’a pas non plus inventé l’eau chaude. Pourtant, les deux femmes vont être amenées à se revoir, plus d’une fois, découvrant chacune de nouvelles facettes de l’autre… Et si notre folle n’était pas si folle ?

Le crime était parfait... ou presque, De Jean-Paul Bathany, Mise en scène Bernard Malaka, Avec : Marie Arnaudy, Marie Perrin, Théâtre la Boussole (Paris), 28 novembre 2016, © Fabienne Rappeneau
Le crime était parfait… ou presque, De Jean-Paul Bathany, Mise en scène Bernard Malaka, Avec : Marie Arnaudy, Marie Perrin, Théâtre la Boussole (Paris), 28 novembre 2016, © Fabienne Rappeneau

Un scénario extravagant pour deux comédiennes de talent

Avec comme arme présumée du crime une épée ornée d’un cochon qui rigole, une rencontre improbable, deux personnages totalement antagonistes et un prénom à coucher dehors, on pourrait craindre de mal accrocher avec la pièce. Pourtant, on se laisse convaincre dès les premières minutes et, surtout, on rit de bon coeur. Le duo de Marie rend crédible un scénario absurde, et c’est bien ce qui rend cette pièce délicieuse. Les deux comédiennes sont non seulement talentueuses, mais prennent du plaisir à jouer, et cela se ressent vraiment. Elles nous amènent à nous imaginer à leur place, et à nous demander jusqu’à quel point nous serions influençables dans cette situation. Entre dialogues de sourds et répliques parfois crues, cet histoire d’assassinat prend un tournant comique qui nous emporte.

vz-4f694a3c-0238-4d2a-94f6-8c7688a460dc

 


Le crime était parfait… ou presque
Théâtre de la Boussole, 29 rue Dunkerque 75010 Paris
Du 30 novembre 2016 au 19 février 2017
De 33€ à 21€

SHARE
Une oreille dans la musique, une main dans l'édition, un pied dans la culture.