Pendant 113 jours, le Costa Rica a assuré 100% de ses besoins en électricité avec des énergies renouvelables. Un objectif réussi en partie grâce aux ressources de ce petit pays.
Si la Norvège est en passe de devenir le pays le plus écolo du monde, le Costa Rica, petit pays d’Amérique Centrale a presque banni les énergies fossiles de son territoire. Situé entre le Nicaragua et le Panama, le Costa Rica possède un territoire de 51 100 kilomètres carrés et une population de 4,61 millions d’habitants. Sa nature et sa faune abondantes lui ont valu le nom de « Costa Rica » (Côte Riche) en 1539, par le conquérant espagnol Francisco Fernández de Córdoba.

Objectif zéro carbone d’ici à 2021

D’après les données du Centre national de contrôle de l’énergie (CENCE), le Costa Rica a terminé le premier semestre de 2016 avec 96,36% de la production d’électricité issues d’énergies renouvelables. Pendant 113 jours, elle a réussi à tourner à 100% grâce aux énergies renouvelables.

Le pays avait annoncé vouloir devenir neutre en carbone d’ici à 2021 ainsi que réduire de 44% ses émissions de GES d’ici à 2030 en 2007. Le pays délaisse ainsi le charbon et le pétrole, nocives pour le climat. Plus de 14 % de la production d’électricité du pays avait une origine géothermique en 2012 et cela a nettement progressé cette année.
La grande chaine de volcans et les fortes pluies de cette année ont permis de produire 83 % de l’énergie nécessaire au fonctionnement du système national de l’électricité (SEN). Cette politique énergétique est facilitée par l’économie peu énergivore essentiellement tournée vers le tourisme et l’agriculture. D’autant que « la Suisse de l’Amérique centrale » a aboli son armée et n’a pas développé d’industrie lourde.
 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here