Créé en 1979 par la BPI (Bibliothèque publique d’information) au Centre Pompidou à Paris, Cinéma du Réel projette chaque année au printemps des dizaines de films documentaires de tous horizons. Cette année, 44 films concourent dans les quatre compétitions suivantes : Internationale, Française, Premiers Films et Courts métrages. Ils ont été sélectionnés parmi près de 2 800 films de 135 pays, et 30 d’entre eux seront projetés en première mondiale.

Au programme, dans la compétition internationale, onze films qui nous emmènent au bout du monde, de la Chine au Paraguay, en passant par Jérusalem, le Brésil, le Portugal, la République démocratique du Congo ou encore Paris. Citons par exemple A Yangtze Landscape de Xu Xin, un voyage à travers l’histoire chinoise au fil du fleuve Yangtsé, ou encore le portrait de cette Maman Colonelle signé Dieudo Hamadi.

"Maman Colonelle" de Dieudo Hamadi
« Maman Colonelle » de Dieudo Hamadi

En compétition française, onze films sont aussi en lice pour remporter le Prix de l’Institut Français Louis Marcorelles. Parmi les documentaires cités, nous avons retenu celui de Charlotte Pouch, Des Bobines et des Hommes, qui suit quelques-uns des 56 employés de l’usine Bel Maille de Roanne qui servait de décor en 2014 au film La Fille du Patron, aujourd’hui menacée de fermeture. Le film Chaque mur est une porte d’Elitza Gueorguieva est une chronique décalée de l’histoire bulgare au moment de la chute du communisme à travers les images d’un programme télévisé. Cap sur la Chine de nouveau avec Hendrick Dusollier qui nous fait vivre les derniers jours des vieux quartiers de Chongquing dans Derniers jours à Shibati. Marie Moreau dans Soleil Sombre, explore quant à elle la relation d’une femme avec son ancien amant, incarcéré.

Des films aux sujets variés, auxquels il faut ajouter les Premiers Films et les Courts Métrages, ainsi que tous les documentaires projetés hors compétition, lors de séances spéciales ou de cycles dédiés. Cette année, Cinéma du Réel propose par exemple une rétrospective de l’œuvre du réalisateur brésilien Andrea Tonacci, ainsi qu’une célébration du centenaire de la naissance de Jean Rouch, célèbre documentariste et ethnologue français.

"Ejercicios De Memoria", de Paz Encina (Compétition Intenationale).
« Ejercicios De Memoria », de Paz Encina (Compétition Intenationale).

A noter également, des projections autour du documentariste marocain Ahmed Bouanani dans le cadre de la section Arrested Cinema, et de l’italien Franco Piavoli dans le cadre de la soirée Potemkine.

Pour découvrir ces films documentaires, rendez-vous au festival Cinéma du Réel du 24 mars au 2 avril 2017 à Paris dans le Marais, au Centre Pompidou mais aussi au Luminor Hôtel de Ville, au Centre Wallonie Bruxelles et au Forum des Images. Le palmarès des quatre compétitions sera dévoilé le samedi 1er avril à 20h30 au cinéma 1 du Centre Pompidou (entrée libre).

Affiche Cinéma du Réel


Retrouvez la programmation complète, les horaires et les lieux sur le site officiel du Cinéma du Réel.
Tarifs : 6€ (plein tarif), 4€ (tarif réduit)
17,50€ (carnet 5 séances), 29€ (carnet 10 séances), 44€ (carnet 20 séances)
A noter que pour les films projetés au Luminor, les cartes UGC illimitées et le Pass Gaumont sont acceptées.
L’entrée est libre pour les films projetés au Centre Wallonie Bruxelles.

PDF24    Send article as PDF