Cet été, la Maison Européenne de la Photographie (MEP) dédie un cycle au Brésil. Elle réunit ainsi jusqu’au 28 août trois photographes brésiliens qui véhiculent chacun à leur manière l’âme de leur pays.

Marcel Gautherot, l’esthétique enserrante de la ville

Marcel Gautherot (1910-1996) est un photographe français qui a vécu la majeure partie de son temps au Brésil. Ses clichés sont d’une richesse et d’une beauté incroyables. Sa mise en espace des architectures, sa maîtrise des textures, son utilisation de la lumière en font un maître de la photographie du XXème siècle. La justesse de la ligne emporte le regard dans un univers harmonieux, capté à la seconde et offert pour l’éternité. Une merveille.

PicMonkey Collage3
A gauche : Igapós, Amazônia, c. 1958, Acervo Instituto Moreira Salle © Marcel Gautherot – A droite : The Ministerial Esplanade under construction, c. 1958 © Marcel Gautherot

Joaquim Païva, homme d’errance

Joaquim Païva (1946, Brésil) vit la ville comme offrant une promesse de déambulations infinies. Il capture en couleur l’espoir de ceux qui sont venus chercher du travail, les enfants qui jouent d’un rien, les architectures et les devantures bariolées. Il est photographe à ses heures perdues et diplomate le reste du temps. Son talent n’a d’égal que l’intérêt profond qu’il a pour son peuple, palpitant d’une vie admirable.

PicMonkey Collage2
A gauche : Série Marché de la Tour de Télévision © Joaquim Paiva ) – A droite : Série Marché de la Tour de Télévision © Joaquim Paiva

Celso Brandão, culture au coeur

Celso Brandão (1951-), est cinéaste et photographe. Il saisi le quotidien des siens, d’un peuple humble et fascinant. C’est cette fascination que l’on retrouve dans ses images, une fascination presque mystique qui borde les us et coutumes, qui entre dans les rites, qui creuse les cultes. Usant principalement du noir et blanc, ses plans variés portent le poids des traditions.

PicMonkey Collage
A gauche : Main de Potière. Tribu Kairi Xoco, Ala- goas, 1980 – A droite : Masques au carnaval. Alagoas, 1997 © Celso Brandão

Ces trois photographes offrent une poésie humaine à ce pays plein de contrastes qu’est le Brésil. Pays émergent en proie à d’affreuses tensions politiques, la beauté et la fierté qui sortent de ces clichés sont un enseignement qu’il est bon de se remémorer.

5/7 rue de Fourcy, 75004 Paris
Jusqu’au 28 août 2016
Plein tarifs : 8€, tarif réduit : 4,5€

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here