Des lunettes vintage et uniques, ça vous tente ? Nous avons déniché pour vous une jeune marque qui vous permettra d’avoir des lunettes qui vous ressemblent ! Rencontre express avec Célia Poncelin, jeune femme de 23 ans à la tête de Lunetist, qui révolutionnera bientôt l’industrie des lunettes !

Pourquoi avoir la même paire de lunettes que les autres alors que nous sommes tous uniques ? Lorsque Célia Poncelin décide de troquer ses lentilles contre des lunettes, elle constate rapidement que tout le monde porte la même paire qu’elle. C’est de ce constat qu’est née Lunetist, jeune marque de lunettes vintage haut de gamme. Chineuse à ses heures perdues, Célia s’est rapidement rendue compte que de nombreuses paires de lunettes anciennes n’étaient pas réutilisées. Alors pourquoi ne pas changer la donne ? Célia fonce, et décide de tenter l’aventure !

Non, vous n’aurez pas la même !

Lunetist propose des modèles allant des années 30 à 80. Sol’Amor, Vuarnet, Façonnable, de nombreuses marques sont représentées et parlent rapidement aux consommateurs. Les collections – hommes et femmes – sont classées en trois catégories : optiques, solaires et pièces particulières. Bien entendu, chaque produit est disponible en un seul exemplaire. Le prix peut varier en fonction de l’état, de la marque et de l’ancienneté.

Ici, Célia s’occupe de tout. Déambulant de brocante en brocante, elle tient à dénicher les meilleurs modèles du marché, tentant de toujours proposer des pièces uniques. Les lunettes sont ensuite confiées à un opticien-lunetier qui se charge de les restaurer. Polies, démontées, elles seront ensuite rénovées tout en prenant garde à conserver le côté vintage du produit. Remises au goût du jour et comme neuves, les lunettes n’ont plus qu’à trouver acquéreur !

Comptez entre 130 et 180 euros pour une paire de lunettes femmes. Pour des solaires, le prix peut monter jusqu’à 350 euros.

Qui es-tu ?
Je suis Célia, la fondatrice de Lunetist. J’ai créé la marque pendant un Master de Communication à Sciences Po. Je suis diplômée cette année et je travaille à plein temps sur le projet depuis décembre 2016. La première collection a été lancée en juillet 2016 !

Je suis curieuse et touche à tout : j’ai étudié le droit, les langues, les sciences politiques, la communication… Mais surtout, j’adore chiner aux quatre coins du monde ! Mes vêtements sont issus de mes divers voyages, en Australie, à Berlin, en Asie, au Canada.

Peux-tu nous parler de Lunetist?
Lunetist est une jeune marque parisienne qui a pour ambition d’offrir une seconde vie à des paires de lunettes uniques. Je chine toutes les pièces des trois collections vues, pièces particulières et solaires. Un opticien lunetier restaure ensuite toutes les lunettes. Cette revalorisation fait partie de notre ADN : chaque monture fait l’objet d’une analyse minutieuse.

Avec Lunetist, mon souhait est d’offrir des pièces uniques. Je pense qu’une paire de lunettes est un accessoire important qui nous définit au quotidien, et qui doit résulter d’un coup de cœur. Je mets un point d’honneur à choisir des pièces toujours dans la tendance.

Restauration 2

Comment as-tu eu l’idée de ce projet?
Je chine mes vêtements depuis toujours, or si les vêtements sont réutilisables, pourquoi est-ce que les lunettes ne pourraient pas l’être aussi ? Un jour, je suis tombée amoureuse d’une paire sur une brocante, et je ne l’ai plus quittée. En fait, j’ai réalisé qu’il y avait énormément de paires jetées, mais non réutilisées !

Quelles sont les prochaines étapes pour toi ?
Nous terminons notre campagne de crowdfunding sur Kisskissbankbank afin de pouvoir agrandir notre collection de pièces de solaires. Comme le soleil pointe le bout de son nez, nous voulons proposer une gamme pour cet été. De plus, nous cherchons à nous déployer en concept store en France. À bon entendeur !

Lunetist 1

Tu te vois où dans deux ans ?
Avec une petite équipe prête à emmener Lunetist à l’international…

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui veut lancer sa boite ?
En parler autour de soi un maximum car notre entourage est toujours prêt à nous aider, et surtout ne pas hésiter à demander des conseils à des personnes qu’on pourrait penser inaccessibles !

Pourquoi il faut vraiment soutenir votre projet ?
Parce que nous proposons une alternative chic, éthique et qualitative sur le marché de la lunette.

Propos recueillis par Marie Heckenbenner

SHARE
Journaliste et fondatrice de untitledmag.fr Contact mail : m.heckenbenner@untitledmag.fr