Dimanche soir s’est tenue au point éphémère la release party du nouvel album du groupe hollandais Bombay, « show me your teeth ». Un concert (un peu trop) explosif, précédé d’une première partie réjouissante assurée par le groupe Elecampane. Une soirée de découverte sympathique.

On commence donc avec Elecampane, jeune trio français aux allures nonchalantes. Un chanteur-guitariste à la drôle présence, un bassiste sur ressorts et un batteur timoré, ces trois personnages font sourire par leurs attitudes scéniques. Petits déhanchés, sautillements impromptus et regards hallucinés sont de mise. A ces jeux se superpose une musique aux tonalités adolescentes. Très légère, mais énergique, très douce, mais pulsée ; les rythmes sont parfois décalés mais l’ensemble reste plaisant. Un rock qui prend parfois des accents à la Air et qui se repose intelligemment sur la voix et le talent remarquable de son chanteur : voix qui monte haut, guitare maîtrisée et jeux de pédales impressionnants. Jolie performance pour ce jeune groupe décontracté.

2016-03-03 21.50.24
© Julie Albesa

Petite pause de 20 minutes le temps de mettre les installations en place pour Bombay et c’est parti pour une heure de concert détonnant. Beaucoup trop détonnant. A l’écoute de son nouvel LP « show me your teeth », on s’attendait à un concert aussi profond que l’album, moins énervé et plus réfléchi. Pourtant, Bombay décide malgré tout de garder la même recette en live : batterie survoltée, basse puissante et guitare assourdissante. On n’entend plus rien. Le concert devient un véritable capharnaüm sans paroles, le chanteur s’égosille sans se faire entendre et les instruments sont trop puissants pour être appréciés justement. Seul le jeu de Lisa Ann Soep, la batteuse, se détache brillamment de cet ensemble brouillon.

2016-03-03 21.11.04
© Julie Albesa

On assiste donc à la représentation live de nombreuses chansons du nouvel album comme Dolly doesn’t want to face the fact ou Gold Rush. On a aussi le droit à une représentation pleine de bonne humeur d’Im Bored avec les joueurs du groupe Elecampane : un mélange entre première partie et tête d’affiche qu’on voit rarement et auquel il est souvent très agréable d’assister. On termine le concert sur Slow Motion avec une voix plus audible, des instruments plus doux et une meilleure ambiance puisque le public se met à danser en souriant, heureux sûrement de retrouver plus clairement les musicalités présentes sur l’album.

https://www.youtube.com/watch?v=tVNtPhEKS0o

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here