Canadienne d’origine italienne, Betta Lemme vit à New York. Son titre Bambola a déjà conquis les Italiens et commence à envahir les ondes françaises. Mélange entre Lady Gaga, Lily-Rose Depp et Dalida, Betta Lemme a tout pour devenir la popstar de demain.

Le clip de sa chanson Bambola a dépassé les 7 millions de vues et est déjà un tube en Italie. Du haut de ses 24 ans, Betta Lemme en a livré une version épurée, en piano-voix, sur le plateau de C à Vous le 7 février dernier. Celle qui laisse derrière elle une carrière de mannequin et mêle habilement dans ses compositions ses trois langues de cœur que sont l’anglais, le français et l’italien, est bien décidée à conquérir les charts européens. Nous l’avons rencontrée lors de son passage à Paris, juste avant son live dans C à Vous.

Une musicienne autodidacte

Vêtue d’un jogging rose, Betta Lemme a le regard félin, le visage fin et la frêle carrure d’une poupée. C’est d’ailleurs ainsi que se nomme son premier single, « bambola », soit « poupée » en Italien. D’origine italienne, Betta Lemme est née à Montréal et habite désormais à New York où elle a écrit et composé les titres de son premier EP avec Rick Markowitz, Scott Harris et Michael Malih. Même si elle ne parle pas le français et l’italien aussi bien que l’anglais, elle a choisi de mêler ces trois langues dans ses chansons, ce qui confère à Bambola son originalité : « J’écoute beaucoup de chansons en français et en italien. Ce sont des langues qui font aussi partie de mon quotidien avec mes amis et ma famille et je les aime vraiment, c’est pour ça que j’ai décidé de les incorporer dans ma musique. »

Son premier EP contient également les titres Vagues d’Amore et Sea Of Silence. Des morceaux variés qui montre l’étendue du talent de cette nouvelle venue sur la scène pop internationale au parcours atypique : « J’ai commencé le piano quand j’étais très jeune, j’ai voulu trouver d’autres personnes avec qui faire de la musique au lycée mais ce n’était pas facile. Lorsque j’ai voulu rentrer au conservatoire, j’ai été refusée avant même de pouvoir passer l’audition sous prétexte que je ne savais pas lire les notes, ça m’a dégoutée. » Autodidacte, Betta Lemme s’accompagne en effet seule au piano, et compose sans même maîtriser le solfège. « J’avais raté mon examen de flûte au collège, plus tard j’ai essayé de prendre des cours de piano mais lorsque le professeur a compris que je mémorisais les notes au lieu de les lire, il m’a virée ! » Ces échecs l’ont d’abord poussée à emprunter une autre voie, celle du mannequinat, grâce à laquelle Betta a beaucoup voyagé. Mais l’on sent bien que la jeune fille préfère éviter de parler de cette période de sa vie, qu’elle balaye au détour d’une phrase : « J’ai travaillé dans d’autres domaines mais ça m’ennuyait, et ce n’était pas de la musique alors j’ai arrêté, j’ai déménagé à New York. »

https://www.youtube.com/watch?v=NMvMR-jNSKg

Poupée de cire ou poupée de son ?

La jolie Betta veut prouver qu’elle n’est pas qu’un joli minois sur un corps de ballerine. Elle écrit, compose, arrange des titres « comme elle les entend » avec son ordinateur et décide de se lancer corps et âme dans sa passion : la musique. Entourée d’une équipe de choc, dont le manager de LP et Rihanna, Betta Lemme entre peu à peu dans la cour des grands, et l’on sent que sa communication est désormais très maîtrisée. Sorti en novembre dernier, Bambola est un titre calibré pour les radios mais il délivre aussi, si l’on tend l’oreille, un message un peu plus profond qu’il n’y parait. « Bambola, mi buterai » chante Betta dans le refrain en italien, soit « Poupée, tu me jetteras »… La chanteuse nous explique que le titre évoque tout un ensemble de choses qui lui sont arrivées en même temps : au travail, dans la vie de tous les jours mais aussi en amour, « enfin, ce que je pense être l’amour », précise-t-elle pudiquement. Mais elle reconnait aussi que ce titre joue malicieusement avec les codes de la popstar : « J’aime jouer avec l’idée d’être un objet et différentes facettes de ma personnalité. » Celle qui dit aussi « adorer les paillettes » dégage en effet une certaine ambiguïté.

https://www.youtube.com/watch?v=TY9gkKGWgcs

Betta Lemme a le corps frêle de Lily-Rose Depp, la sensibilité de Lady Laga et l’allure d’une Dalida. Sa voix est belle, puissante et sensuelle et ses mélodies électrisantes. Mais il y a aussi dans ses chansons une émotion sourde, sincère, qui traduit des fêlures et une certaine maturité. Lorsqu’on lui fait remarquer que malgré son physique avantageux et ses multiples talents, on sent qu’elle n’a pas toujours été heureuse, elle acquiesce à demi-mot d’un « definitely », lourd de sens. « Au moment où j’ai écrit ces chansons, oui c’était comme une thérapie, c’était quelque chose de nécessaire. C’est sorti comme ça. Ce ne sont pas toujours des choses tristes, mais ce sont des chansons sincères. » Le titre Vagues d’Amore s’ouvre même avec la voix de sa grand-mère : « Je lui avais demandé un conseil un jour sur un problème que je rencontrais et ce qu’elle m’a dit m’a beaucoup marquée, je l’ai enregistrée et j’ai mis sa voix en introduction du titre…. Quand tu écris, peu importe ce qui t’inspire, il faut essayer de l’attraper. » C’est ainsi que l’on retrouve la voix de la grand-mère de Betta samplée sur Vagues d’Amore. Mais pour nous c’est bien Sea of Silence, le troisième et dernier titre de ce premier EP, qui révèle toutes les potentialités de la jeune fille, tant au niveau de la composition que de la sensibilité dans la production. Une ballade tout en anglais, à la fois aérienne et émouvante, qui laisse place au talent d’interprète de Betta, tout en nuances et en légèreté.

Notre entretien se termine avec la traditionnelle question : quelle chanson emporteriez-vous sur une île déserte ? Face au désarroi de Betta, nous lui avons accordé le droit d’en choisir deux : « Je pense que je prendrais Bohemian Rhapsody de Queen, comme ça j’aurais à la fois ma ballade, mon rock, toutes mes émotions en une seule chanson ! Et je dirais…. Spice up your Life des Spice Girls, pour me motiver quand j’irai chercher de la nourriture ! (rires). » Ndlr : Très bon choix Betta !

Betta Lemme, EP Bambola disponible depuis novembre 2017.
SITE OFFICIEL / FB / INSTAGRAM / TWITTER

SHARE
Journaliste, curieuse et amoureuse des mots, j'aime partager mes découvertes musicales et artistiques sur la toile.