Avec son projet « Bent Lella », une tunisienne passionnée de gastronomie, a décidé de faire découvrir cette cuisine riche et appétissante aux américains.

La gastronomie tunisienne, n’est pas toujours attirante, visuellement, pour les non-connaisseurs. Mais le goût se révèle toujours délicieux. Mais cette gastronomie peine encore à émerger à l’étranger. C’est pour cela qu’une Tunisienne installée à Washington, Saoussen Mahjoub, a décidé de lancer, sur les réseaux sociaux, Bent-Lella. « C’est en constatant que le fameux plat de Chakchouka est présenté aux USA comme un plat israélien que la jeune femme a eu l’idée de lancer son projet », a-t-elle confié au HuffPost Tunisie. Les plats cuisinés par Saoussen Majhoub sont pour des amis et des connaissances, principalement étrangers.

A travers des photographies de plats tunisiens revisités, bien présentés, la jeune femme tente de mettre en avant le savoir-faire tunisien. Ces clichés sont à retrouver sur Instagram et sur la plage Facebook de Bent-Lella. Poussée par une passion pour la gastronomie, transmise par sa grand-mère, Saoussen Mahjoub défie les codes et lois culinaires, « quitte à déplaire à certains, offusqués par la présentation de certains plats et qui y voient une dénaturation de leur authenticité ». Mais il est vrai qu’un plat se déguste d’abord avec les yeux. « Ma cuisine est modelée sur l’authenticité mais présentée de façon à amener les étrangers à la découvrir. Une cuisine éducative qui englobe l’initiation au goût et à l’histoire de ces plats car il ne faut pas omettre qu’on adresse à un public qui peut être réticent en voyant certains plats », finit-elle par ajouter.

Après le succès de son initiative, la jeune femme pense aujourd’hui, à lancer son restaurant.