Les Arts Décoratifs nous offrent, pour quelques jours encore (jusqu’au 18 septembre) l’histoire d’une formidable poupée : Barbie. Retour en enfance et analyses sociales sont au rendez-vous !

Barbie, poupée visionnaire

C’est dans les années 60, que l’américaine Ruth Handler, l’une des fondatrices de Mattel, donne vie à la petite femme de plastique. Elle révolutionne le monde des jouets en observant sa fille imaginer celle qu’elle serait plus tard. Se faisant une place dans un univers exclusivement masculin, Ruth Handler dessine l’histoire d’une petite femme en trois dimensions, sans âge apparent, pouvant être aussi bien une jeune adolescente qu’une femme et ayant plus de 150 métiers à son actif. Le mythe est lancé.

métiers
(c) Barbie Les métiers de Barbie

Barbie et la vie

Barbie a su suivre les mouvances de son temps. Elle trouve un amoureux, Ken, qu’elle quitte en 2004 pour Blaine, un surfeur australien (true story). Elle a des enfants, des sœurs. Barbie a voyagé et a rencontré les populations du monde entier. Ses amis sont chinois, africains, indiens, turcs… Et depuis peu, son corps aux mensurations jadis impossibles (une taille trop fine, des hanches trop hautes et des jambes à l’ossature douteuse) s’est adapté pour s’approcher au plus près de ce que sont véritablement les femmes. Aujourd’hui, elle a même un compte Instagram, c’est dire…

Barbie et ken
Barbie et Ken 1960s – Barbie et Ken 1970s

Barbie et les arts, une belle histoire d’amour

Qu’il s’agisse de couturiers ou d’artistes, nombreux sont ceux à s’être emparé de Barbie. Au départ, la poupée était d’ailleurs employée pour modeler des vêtements en création. Dès le XVIIIème siècle, on voyait chez les modistes, des modèles réduits féminins articulés. Dior, Karl Lagerfeld, Moschino, Versace et les plus grands couturiers modernes se sont empressés d’habiller le petit bout de femme. En art, l’image de la femme indépendante, travaillant et maîtresse de son destin, a inspiré photographes et artistes de tous horizons. De Valérie Belin à Warhol en passant par Chloé Ruchon et Jocelyne Grivaud, Barbie s’est fait muse.

Barbie
Barbie Lagerfeld – Barbie Warhol – Barbie Moschino

L’exposition est d’une richesse incroyable. La scénographie est aussi belle qu’intelligente, les explications sont justes et claires. On apprend, l’œil rieur, que les créateurs de Barbie avaient de l’humour et que la relève a assuré l’affaire. Scandale amoureux, histoires en tous genres, Barbie a su s’intégrer à nos vies et faire vibrer nos enfances. Une vraie belle madeleine de Proust !

__

Barbie
Jusqu’au 18 septembre
107, rue de Rivoli – 75001 Paris
Plein tarif : 11 € / tarif réduit : 8,50 €
SHARE
Rédactrice en chef de la section art - La tête en l'air, les yeux droit devant, le cœur accroché, la main vive, la langue déliée et l'amour de l'art, toujours.