Avec son troisième EP Erase Everything, le jeune Enzo Ferreira alias ASTRE nous livre une musique électro-pop lumineuse et sensible, un peu dans la lignée de SAGE ou Archive. 

C’est l’image d’une femme que l’on croirait échappée d’un tableau de Delacroix. Une suivante de Sardanapale allongée langoureusement, dans le flou. Une représentation qui annonce avec une certaine justesse le ton et l’atmosphère de cet EP. Un son vaporeux, lascif, des ballades électros qui se parent de voix délicates et incarnées. Une vraie réussite.

Qui est ASTRE ?

Celui qui se cache sous le nom si bien choisi de ASTRE sort tout droit des Beaux-Arts de Grenoble. Tout s’explique ! Après un premier EP à tout juste 18 ans, Enzo Ferreira asure les première parties de Darius et Synapson avant de produire un second disque, For So Long. Fondateur du collectif Slow Hours, Enzo réalise également des remixes d’artistes établis qui dépassent les 3 millions de vues sur Youtube et Soundcloud.

Son troisième EP, Erase Everything, marque un vrai tournant dans sa carrière solo en approfondissant des sonorités plus douces et organiques, avec les voix de Sean Bolton sur Old Love & Hotel Rooms, Loup Na sur Misfit et la jeune chanteuse canadienne Lia sur l’envoûtant Lost Years.

 

 

Une musique étrange et raffinée

En passant dans une sphère plus pop, la musique d’ASTRE gagne en efficacité mais aussi en profondeur. Dès le morceau d’ouverture, le travail sur la voix de Sean Bolton donne au morceau un côté aérien enchanteur qui touche l’auditeur immédiatement. Pièce maitresse de ce court EP, Lost Years avec Lia est un concentré de douceur lyrique et sensible. Une alliance étonnante entre une batterie puissante et une myriade de sons de cordes, de piano et de voix qui s’entremêlent.

En revanche sur Too Late To Cry, les sonorités électros et le vocoder ont repris l’avantage, tandis que le côté épuré de l’arrangement de Misfit met subtilement en valeur la voix et la mélodie de Loup Na, auxquelles répondent la guitare et le violoncelle. Enfin, Erase Everything est une courte épiphanie de sons tintinnabulants qui se prolonge dans la délicatesse et l’émotion. Il nous vient l’image d’une renaissance, d’un renouveau, et c’est simplement beau.

ASTRE, EP Erase Everything disponible le 20 avril 2018.
SITE OFFICIEL / Page FB

SHARE
Journaliste, curieuse et amoureuse des mots, j'aime partager mes découvertes musicales et artistiques sur la toile.