Anders Petersen à la BNF : le Toucher par la Vue

0
413
© Anders Petersen. Courtesy Galerie VU’ BnF, Estampes et photographie

Les photos sont prises sur le vif d’un moment impudique. Mais toujours Anders Petersen s’est approché au plus près de ses « victimes », parfois des jours durant, pour obtenir cet instant naturel. 330 photos en noir et blanc sont exposées à la galerie Mansart de la BNF jusqu’au 2 Février 2014.

© Anders Petersen. Courtesy Galerie VU’ BnF, Estampes et photographie
© Anders Petersen. Courtesy Galerie VU’
BnF, Estampes et photographie

Des photos regroupées pour former une mosaïque racontent une histoire à l’observateur. Ainsi, un portrait se tient à côté d’une nature morte, et puis d’un chat dont les yeux sont exorbités par les caresses de sa maitresse. Le tout forme une cohérence dont nous sommes les différents narrateurs. L’histoire que vous imaginez n’est pas celle de votre voisin. Ainsi, vous donnez sens aux photos.

La patience du photographe lui a permis d’entrer dans l’intimité des gens. Un acte sexuel, un portrait triste, être allongé dans des draps sales avec son chien, faire la cuisine à poil, prendre sa douche… tout le quotidien y passe, sans fioritures, sans couleurs, mais avec pertinence et vérité.

© Anders Petersen. Courtesy Galerie VU’ BnF, Estampes et photographie
© Anders Petersen. Courtesy Galerie VU’
BnF, Estampes et photographie

Le contraste des noirs et blancs suffit à entrevoir la profondeur des choses. Parfois, on est effrayé. Ce regard de pervers qui vous transperce, ces deux hommes penchés sur une femme nue, allongée sur une table. Parfois, on est gêné. Des poses impudiques, des scènes sexuelles nous propulsent au plus près des autres, dans ce qu’ils ont de plus personnel. Et parfois, on se dit : qu’auraient-ils de plus à cacher que je n’ai pas devant les yeux ?

Le glauque et le quotidien sont mises en scène sous le travail énigmatique du photographe. Il parvient à voler des moments intimes et pudiques, qu’en tant que spectateur nous n’aurions, a priori,dévoilé pour rien au monde.

© Anders Petersen. Courtesy Galerie VU’ BnF, Estampes et photographie
© Anders Petersen. Courtesy Galerie VU’
BnF, Estampes et photographie

Comme une petite souris qui entrerait sans crier gare, ou presque comme un fantôme, Anders Petersen s’introduit chez les autres, dans ce qu’ils ont de plus secret, pour le montrer ici, en plein Paris. Une question anime et explique son travail : « qui êtes-vous ?« . La réponse : en 330 photos.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here