Après leur succès Alabama 1963, Ludovic Manchette et Christian Niemiec reviennent avec un nouvel ouvrage tout aussi prometteur et captivant, America[s], dans lequel ils dépeignent un portrait multiple des États-Unis.

Cela fait maintenant un an qu’Amy est sans nouvelles de sa grande sœur, partie tenter l’aventure à Los Angeles dans le but de devenir Playmate. Inquiète, elle décide de quitter le nid familial de Philadelphie et de partir à sa recherche. Mais à 15 ans, voyager seule reste compliqué. Quelques dollars en poche et un ticket de bus pour Harrisburg, Amy commence son long voyage jusqu’à l’ouest du pays, et pour ce faire, elle doit traverser les États-Unis.

Philadelphie 1973

Amy est une adolescente au passé houleux. Elle a perdu sa meilleure amie, Sandy, il y a deux mois de cela. Leur relation était fusionnelle et son absence soudaine a été comme un électrochoc pour elle. En perdant Sandy, c’est une confidente et un point de repère dans la vie qu’elle a perdu. Ses relations avec ses parents ne sont pas au beau fixe, et l’absence de nouvelles de sa sœur n’arrange en rien les choses. Inquiète et révoltée, elle décide de partir à sa recherche. De toute façon, plus rien ne la retient ici :

« J’avais une meilleure amie, avant. Sandy. Je l’adorais. (…) J’avais aussi une sœur, avant. Bonnie. Je l’adorais aussi. C’était ma grande sœur. Et une nuit, il y a un an, elle est partie.(…) La police l’a recherché, au début. Ils étaient deux, la première fois qu’ils sont passés à la maison. Après ils étaient plus qu’un, et là, ça fait un moment qu’on voit plus personne. Moi, je pouvais pas leur dire où elle était. Elle m’avait fait jurer. Sur la tête de Sandy. (…) Bref, aujourd’hui, il y a plus rien qui me retient à Philly. »

A défaut de pouvoir prendre un vol pour Los Angeles, c’est avec un sac et une dizaine de dollars qu’Amy monte dans le premier bus pour Harrisburg. Traverser la Pennsylvanie est la première étape de son périple. Elle doit faire ce voyage à travers les Etats-Unis en toute discrétion afin de ne pas alerter le conducteur de bus. En effet, une mineure qui voyage seule, sans présence d’un adulte, est louche et peut avoir l’air d’une fugue. Malheureusement pour Amy, la route ne sera pas facile. Dès la première étape, elle se fait voler ses économies et se retrouve donc, à Harrisburg, démunie. Dans un élan d’espoir, elle tente de rattraper le voleur, mais c’est trop tard. Comment faire pour continuer le voyage ?

Une Amérique multiple

Loin de se laisser abattre, Amy avait déjà pensé à rejoindre quelques villes en stop, compte tenu ses maigres économies. Ce qu’elle n’avait pas anticipé, c’est qu’elle n’aurait pas eu l’occasion de pouvoir les utiliser. Dans son malheur, elle fait la rencontre de Rob, un routier traumatisé par la guerre du Vietnam, qui accepte de l’emmener jusqu’à Colombus. Dans ce trajet, à l’heure du scandale de Watergate, Amy découvre du haut de ses 15 ans un témoignage bouleversant sur les atrocités de cette guerre. Mais son voyage initiatique ne s’arrête pas là. De villes en villes, elle rencontre des personnes tout aussi surprenantes les unes que les autres. D’amoureux en cavale aux hippies en passant par un Bruce Springsteen débutant et la rencontre avec une ancienne serveuse en Alabama, Amy n’est pas au bout de ses surprises et va découvrir à chaque rencontre une Amérique différente.

Et en fin de compte, à travers ce road-trip et cette quête, Amy se révèle à elle-même : « Tu sais quoi? Je pensais à un truc… Je crois qu’en cherchant ta sœur, c’est toi que t’as trouvée. »

Le duo à quatre mains Manchette/Niemiec renouvelle le coup de maître avec ce roman chaleureux, bienveillant et empli d’espoir. Un récit de voyage à la fois initiatique et sociétal qui transporte le lecteur dans la route 66. Une lecture qui fait du bien et des clins d’œil à Alabama 1963 appréciés.

« America[s] », Ludovic Manchette et Christian Niemiec, 288 pages, Le Cherche midi, 18 euros

Découvrez d’autres livres des auteurs :