Après Ce qui demeure et Saint-Félix, Elise Chatauret, Thomas Pondevie et la compagnie Babel, ont décidé d’enquêter sur la mort et ses représentations dans notre société française. À la vie ! en tournée.

Dans la continuité de leurs précédentes créations théâtro-documentaires, À la vie ! est le fruit d’une enquête dans le milieu hospitalier débuté en 2019. Mais, ce soir au Théâtre Quartiers d’Ivry, c’est par le théâtre que ça commence.

Au milieu d’un décor pâle aux tons gris, un matelas est trainé au centre de la scène. Un corps surgit et tombe dans un râle. Après quelques instants inanimés, il se lève et court ne coulisse. S’ensuit alors une suite emportée de morts. Avec sérieux, humour, passion, démesure, les cinq comédien.ne.s interprètent les mises à mort, suicides, décès du répertoire théâtral. Quasi unique lieu de représentation de la finitude humaine avec le cinéma, le théâtre s’est soudainement vu empêcher cet élan cathartique à l’apparition du covid-19 en France et des mesures restrictives l’accompagnant. Et comme une mauvaise inversion des rôles, c’est dans le réel que s’est accumulé les morts devant des citoyen.ne.s, spectateur.rice.s confiné.e.s.

Attisée par cette pandémie, la question centrale de la pièce, de la considération de la mort dans la vie commune, n’en n’est que plus prégnante. C’est ainsi que la seconde partie d’À la vie ! inspirée de différentes histoires de fin de vie glanée dans le milieu médical résonne particulièrement. Entre acharnement thérapeutique, progrès technologiques, mise sous sédation profonde, euthanasie, suicide assisté, responsabilité individuelle et professionnelle, le public est absorbé dans des réflexions tangibles que le jeu des comédien.ne.s rend admirablement réel. La poésie, symptôme du bouillonnement vivant, n’est pas exclue. Il en va ainsi d’une scène de danse frénétique alors même que derrière des rideaux, une vie, volontairement, prend fin.

Lorsque s’entend dans la troisième et dernière partie, la compilation des discours donnés à l’Assemblée nationale et au Sénat à propos de l’euthanasie et du suicide assisté, le sujet paraît loin d’être théâtral. Éclatante preuve de la nécessité du théâtre dans le débat public, À la vie ! créé une caisse de résonnance entre l’intime et le politique.

« À la vie ! »
Ecriture Elise Chatauret, Thomas Pondevie et la compagnie Babel
Mise en scène  Elise Chatauret
Dramaturgie et collaboration artistique Thomas Pondevie
Avec Justine Bachelet, Solenne Keravis, Emmanuel Matte, Juliette Plumecocq-Mech et Charles Zévaco
Au Théâtre de Chelles le 22 mars, à Verdun-Transversales le 29 mars et au Théâtre Dijon-Bourgogne du 12 au 14 avril.