Untitled Mag te propose de quitter un peu ta gargote habituelle pour aller trinquer dans de nouveaux territoires avec cette petite sélection thématique.

Avoir son repaire c’est bien, c’est rassurant, et le barman connait maintenant ton prénom et ton cocktail préféré. Mais s’engluer dans ses habitudes et se priver de découvrir de chouettes endroits, franchement, c’est un peu triste. Alors pour ce début d’année, on te propose de quitter un peu ta gargote habituelle pour aller trinquer dans de nouveaux territoires avec cette petite sélection thématique.

Pour un apéro entre amis : Chez Bouboule

Tu tires ou tu pointes ? Si tu as un pote sudiste ou une amie bouliste nostalgique des terrains qui, il faut le dire, sont bien moins agréables à squatter en temps d’hiver, voici l’alternative parfaite. Chez Bouboule, la pétanque est un sport d’intérieur : de petits terrains protégés par des filets jouxtent les tables où vos amis attendent leur tour pour tutoyer le cochonnet.

Dans le verre et dans l’assiette, du classique, de l’efficace et du convivial : bonnes références de bières, artisanales ou non, et cocktails traditionnels bien dosés. On accompagne le tout avec des tapas ensoleillés, des planches généreuses ou des classiques de bistrot pour les plus affamés.

Et pas besoin de débattre des heures du choix du bar : Bouboule est présent à Pigalle, Montorgueuil et Oberkampf. De quoi accorder ses violons sur l’adresse à la croisée de vos apparts.

Chez Bouboule 
Pigalle – 0 avenue Trudaine 75009 Paris
Montorgueil – 46, rue d’Argout 75002 Paris
Oberkampf – 26, avenue Jean Aicard 75011 Paris
Ouvert du mardi au samedi de 17h à 2h

Crédits photo : Chez Bouboule

Pour un afterwork : le Castor Club

Non, ceci n’est pas un refuge de montagne, mais l’un des meilleurs bars à cocktails de la Rive Droite. L’adresse parfaite pour jouer les dandys entre collègues, dans ce décor élégant aux accents british. La carte des cocktails est régulièrement renouvelée pour laisser libre court à la créativité des barmen. On sirote des créations originales à prix juste (13€ environ) en se dandinant sur de la musique country – un choix cohérent avec le décor et qui change de  l’électro pointue des bars à cocktails branchés.

Et si la soirée se prolonge, le Castor réserve une autre surprise : une seconde salle, galerie voûtée et éclairée à la bougie où on danse joyeusement jusqu’à 4h du matin sur une sélection éclectique (point de country ici, même si le quadrille peut s’avérer fun). L’histoire ne dit pas si vous assumerez votre retour au travail le lendemain…

Castor Club
14 rue d’Hautefeuille
75006 Paris
Ouvert de 19h à 5h du matin du mercredi au samedi

Crédits photo : Castor Club

Pour un date : le Lulu White

Dans la rue Frochot où se concentre les bars à cocktails pointus, je demande le romantique. L’adresse est discrète et on peinerait presque à deviner l’entrée .

Dans cette alcôve tout droit sortie de la Belle Epoque, on s’empresse de trouver place sur l’un des rares sièges pour choisir parmi la sélection restreinte de cocktails en guettant son rendez-vous galant du regard. Sera-t-il plutôt mocktail, ou cocktail à base d’absinthe ? Car le lieu s’est fait une spécialité des créations avec la fée verte, habilement mélangée à d’autres liqueurs pour surprendre vos papilles.

Si l’ambiance intimiste est propice aux rapprochements, attention à bien doser sa consommation : ici, pas de mets à se mettre sous la dent pour absorber l’alcool. Ce serait dommage de finir ce premier rencard en titubant…

Lulu White
12, rue Frochot
75009 Paris
Ouvert du mardi au jeudi de 19h à 2h
Le vendredi et le samedi de 19h à 4h

Crédits photo : Lulu White

Par amour des cocktails : le Fifty Fifty

Il y a du nouveau dans la rue Jean-Pierre Thimbaud. L’artère bien connu des noctambules pour sa concentration de bars compte désormais dans ses rangs un repaire où le cocktail est religion… Et surtout très bon.

Ce repaire étroit, anciennement connu comme le Paloma, a gardé le même décor, mais entièrement remanié la carte. Entre classiques et créations pointues, les cocktails surprennent par leurs saveurs, et leurs prix indolores (11€ pour les plus onéreux, on aura clairement connu pire dans le petit monde des bars à cocktails parisiens). On vous conseille le Basil Smash pour sa fraicheur, ou le joli Moscow Mule dont le trait de gingembre vous donnera un coup de fouet.

Note pour ceux que les cocktails laissent de marbre : l’établissement propose également une sélection de bières artisanales.

Fifty Fifty
74 rue Jean-Pierre Timbaud
75011 Paris
Ouvert du mardi au dimanche de 18h à 2h

Pour bien manger en même temps (parce que le gras c’est la vie) : The Beast

Carnivores de tous les pays, vos envies de chair fraîche seront comblées. On triche un peu avec ce dernier car il s’agit plus d’un restaurant que d’un bar, mais l’adresse mérite le détour. Entre deux repaires de la soif, on fait un stop au Beast, petit nom donné à la pièce maîtresse du lieu : un immense smocker où l’on fait fumer pendant des heures les pièces de viande incontournables du barcecue texan. On hésite entre le brisket, le pulled pork, les ribs ou le poulet, avant de trancher le choix de l’accompagnement, tout aussi américain (coleslaw, steamed greens ou encore baked potatoes).

Et la formule viandarde convainc les foules parisiennes : la Bête a fait des petits, avec un deuxième restaurant à Belleville l’été dernier. Le vendredi, le « Son of a Beast », annexe du restaurant bellevillois, ouvre ses portes le temps d’une soirée pour proposer un mariage étonnant entre fumées texanes et gastronomie chinoise, le tout agrémenté de cocktails maison qui sentent bon le sud des States. Pour les fourchettes curieuses.

The Beast Paris République
27 Rue Meslay, 75003 ParisOuvert du mercredi à samedi de midi à 14h30, et de 19h à 23h, le dimanche de midi à 22h
The Beast Belleville & Son of a Beast
78 Boulevard de Belleville, 75020 Paris
Ouvert du mardi au dimanche de midi à 14h30, et de 19h à 23h

The Beast Belleville. Crédits photo : Nicolas Buisson.
SHARE