Parmi leurs dix adresses parisiennes, c’est dans le cossu quartier des Tuileries que la maison Angelina a choisi de présenter ses nouvelles bûches glacées de Noël.  Plaisir des yeux et jouissances des papilles au rendez-vous…

On se laisse vite envouter par cette atmosphère sucrée et cotonneuse dans l’institution de la pâtisserie française. La maison Angelina commence d’ailleurs depuis peu à exporter son savoir-faire à l’étranger. Une trentaine de boutiques a ouvert ses portes au-delà des frontières pour faire découvrir cet art culinaire que la maison entretient depuis plus d’un siècle. En effet, Angelina a soufflé ses 113 bougies. Fondée en 1903 par un confiseur autrichien, cette maison vieille comme le monde propose de délicieuses pâtisseries raffinées dans un somptueux salon de thé. Un lieu historique dont les moulures pourraient avoir un effet légèrement écœurant si les mignardises à dévorer n’étaient pas aussi délicates.

© Angelina, "buchette Mont-Blanc"
© Angelina, « buchette Mont-Blanc »

Parmi les incontournables de la maison, on célèbre forcément « l’Africain », un chocolat chaud à l’ancienne dont les cacaos proviennent du continent éponyme. Une explosion de saveurs à la recette secrète, un truc qui vous emporte dans des plaisirs inconnus révélés par des papilles gustatives en délire. Bref, de quoi mépriser son Nesquik matinal devant Télématin. Pour ce Noël, le chef pâtissier ajoute à la sélection prestigieuse de la carte une nouvelle bûche aux agrumes ; la bûche « Paon » est un nuage frais aux contours acides. Un beau gâteau de luxe à s’offrir pour les fêtes (la bûche coûtant en moyenne 75 €, mettez vos deniers de côté dès maintenant pour vous la péter au repas de famille) dans ce lieu plein d’histoire dont le patio s’est vu fouler par le tout Paris, de Coco Chanel à Proust.

© Angelina, l'épicerie
© Angelina, l’épicerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here