Tout l’été, et chaque semaine, Untitled Magazine vous propose trois livres à lire. Que vous soyez dans votre maison de campagne, au bord de la plage, entre amis ou encore au travail, vous devriez trouver votre bonheur.

 

« Mapuche », Caryl Férey

mapuche caryl férey untitled magazine

C’est à cheval entre l’Argentine contemporaine et celle de la dictature de la fin des années 70 que Caryl Férey situe son polar engagé. Le lecteur suit Jana, une jeune indienne qui a quitté les terres de ses ancêtres pour Buenos Aires, et Rubén, fils d’un poète enlevé par la dictature et torturé. Deux enquêtes s’entremêlent et poussent les deux protagonistes sur le terrain glissant de la mémoire et de la culpabilité : alors qu’ils cherchent à résoudre le meurtre d’une jeune prostituée travestie, c’est tout le passé des disparus de la dictature qu’ils fouillent.

Caryl Férey nous offre un roman policier aussi bien politique que poétique, qui nous interroge sur l’héritage d’une dictature, sur le deuil et la façon de reconstruire une société blessée par des années d’injustices. Un polar glaçant comme seul Caryl Férey sait les faire, où les injustices de l’histoire et de la société argentine sont mises à nue. Vous ne serez pas déçus !

Et pour les passionnés de Caryl Férey, on vous conseille de lire aussi Pourvu que ça brûle où l’auteur raconte son voyage en Argentine pendant lequel il a fait ses recherches pour écrire Mapuche.

« Mapuche », Caryl Férey, Folio Policier, 560 pages, 8,90€

 

« La liberté de ma mère », Jean-Michel Aphatie

la liberté de ma mère jean michel aphatie untitled magazine

« Jamais le progrès na été aussi rapide dans les sociétés humaines () ayez cela en tête au moment où les profiteurs de malheurs vous diront que Mai 68 a plongé la France dans le désastre ». Cinquante ans après Mai 68, le journaliste Jean-Michel Aphatie revient sur cet évènement à travers la vie de ses parents, Catherine et Jean-Pierre, deux Basques habitant loin de Paris mais que cette révolution va bouleverser.

Jean-Michel Aphatie surprend par la qualité de son écriture, évoquant la vie de ses parents le plus simplement possible. Ce voyage historique, tendre et authentique, décrit avec une certaine grâce des instants de vie chamboulés dans bien des domaines : de la cigarette à la voiture, de la pilule au cinéma. Il donne l’occasion aux générations nées des années après, de découvrir cette révolution sous un angle nouveau : celui de toute une partie de la population française éloignée de Paris, prenant de plein fouet cette accélération du progrès social. Il ne s’agit pas ici d’aimer l’Histoire pour apprécier ce livre, il suffit d’affectionner les récits poétiques du réel.

« La liberté de ma mère », un livre de Jean-Michel Aphatie, J’ai Lu, 108 pages, 5 € – disponible le 20 juin 2018 en poche, et sur internet dès à présent sur Kindle Direct Publishing, la plateforme d’autoédition d’Amazon (2,99€).

 

« Paradis (avant liquidation) », Julien Blanc-Gras

paradis avant liquidation julien blanc gras untitled magazine

En 2012, l’écrivain Julien Blanc-Gras découvre dans la presse que le gouvernement des Kiribati, un archipel perdu au milieu du Pacifique, vient de valider le projet d’achat de terres sur une île des Fidji pour y transférer leur population, en vue de la disparition prochaine de leur pays. Un pays qui disparaît ? Comment cela est-il possible ?

Interloqué, le romancier globe-trotter s’empresse de se rendre sur ces îles avant qu’elles ne soient rayées de la carte. Il y découvre une île-capitale grouillante et surpeuplée, des atolls paradisiaques, un peuple généreux, et surtout le drame qui se profile. Avec le réchauffement climatique, la montée des eaux menace d’engloutir ces îles qui culminent à seulement quelques mètres d’altitude au-dessus de l’onde, chaque année plus menaçante. Au fil de son périple qui va durer deux mois, l’auteur raconte avec précision, poésie et humour ses multiples rencontres et aventures auprès de ce peuple hospitalier et fataliste. Un récit dépaysant, mais surtout très instructif et passionnant.

Julien Blanc-Gras, Paradis (avant liquidation), Livre de Poche, 2014. 6,10€

SHARE