3 applis qui ubérisent la solidarité

solidarité

L’ubérisation de la société n’est plus un secret pour personne. En individualisant la générosité de chacun, ces 3 applications nées de l’ubérisation, facilitent la solidarité et l’aboutissement de projets. 

Aujourd’hui, plus de 8 millions de Français vivent en dessous du seuil de pauvreté, 3,5 millions de personnes sont mal-logées et 141 000 sans-abris vivent dehors dont 30 000 enfants. Des associations existent déjà et permettent de venir en aide aux personnes en difficulté. Panorama de ces trois applications qui innovent en ubérisant la solidarité.

Entourage connecte les sans-abri à la société

Entourage connecte les sans-abri aux riverains et aux associations. Tout a commencé lorsque Jean-Marc Potdevin croise un SDF en sanglots à la suite d’une agression. L’homme n’a plus de dents. Jean-Marc souhaite contacter les urgences, mais le SDF refuse immédiatement. Jean-Marc a alors l’idée de lancer un appel sur Twitter : « Qui connait dans le quartier un dentiste qui accepterait de soigner un sans-abri ? ». Puis un élan de solidarité se créé. C’est à la suite de cette histoire que l’ancien vice-président de Yahoo, souhaite créer le premier réseau social collaboratif.

« Vous allez voir dans votre quartier des zones de chaleur humaine : il y a, à 500 mètres de chez vous, des riverains qui sont actifs auprès de sans-abri. Vous pourrez voir ces entourages, ces petits groupes de personnes qui font une action commune avec un SDF », explique-t-il à RTL.« Vous ne verrez pas ce qui se passe dans le détail. Mais si vous voulez aider cet entourage et y entrer, vous serez accepté et vous aurez alors les détails de l’action », ajoute le créateur de l’application.

Il s’agit donc de venir en aide à la suite de problèmes concrets comme réparer des lunettes ou soigner une dentition. Aussi, l’intérêt est d’organiser une rencontre au restaurant avec un SDF pour mieux les intégrer à la vie sociale de la ville. Chaque volontaire peut également faire le relais avec des associations d’aides aux plus exclus. Aujourd’hui, 49 associations situées dans 8 villes font confiance à Entourage.

Page Facebook site Internet

Benevole at home geolocalise les benevoles

C’est l’exemple même de l’ubérisation de la solidarité. Bénévole at Home est une association humanitaire à but non lucratif créée en 2015 qui géolocalise les bénévoles via une carte interactive sur son site web et surtout son application mobile.

Dans un premier temps, l’application sert à mettre en relation les bénévoles et les démunis qui nécessitent des produits et services de première nécessité tels que de la nourriture, des vêtements, des produits pour enfants, un hébergement d’urgence…

Une fois la localisation renseignée, les services et produits prêts à être offerts. Les bénévoles baptisés « anges gardiens », peuvent recevoir des « SOS » des personnes dans le besoin. Avec ce petit engagement, tout bénévole va pouvoir témoigner d’une « envie d’aller plus loin, en centre humanitaire type Croix Rouge, restaus du cœur ou Secours Populaire pour prolonger cet engagement » explique Grégory Molter, président et fondateur de l’application Benevole at home.

L’application compte plus de 650 bénévoles en France et compte se développer dans toute l’Europe avec l’aide à la traduction de l’ONU dans chaque pays.

Page Facebook site Internet

Humaid- le financement participatif solidaire

Humaid se présente comme une plateforme de financement participatif solidaire dédiée au soutien de personnes en situation de fragilité. Le crowfunding permet avec la distance, le soutien financier de personnes en difficulté et impuissantes face à certains besoins essentiels de la vie tels que la santé et le logement.

Ainsi la petite Lise âgée de 3 ans et atteinte d’une microcéphalie peut bénéficier d’une opération non reconnue en France, la méthode Essentis (stimulation intensive) qui se trouve à Barcelone. Et cela, grâce aux 1555 euros collectés. Abdel Hamid al Ayoub, jeune homme de 23 ans originaire de Syrie, va pouvoir se rapprocher et même réaliser son rêve de devenir médecin grâce à la générosité de 123 humies. Les 5700 euros de dons vont permettre au jeune réfugié de suivre un cursus intensif de cours de français à l’Alliance Française, avant de reprendre les cours de médecine. Un projet soutenu par Réfugiés Bienvenue.

En contribuant, à hauteur minimum de 5 euros, les donateurs ont la possibilité de recevoir des nouvelles régulières du projet et de la personne. Une contre-partie émotionnelle, d’après l’association. Humaid travaille également avec des structures associatives et publiques. Certains projets, s’ils émanent d’une association d’intérêt général ou d’utilité publique peuvent permettre aux dons d’être partiellement défiscalisés.

Page Facebook – site Internet